Vie Portuaire

Actualité

Toulon : Le port et la marine s’accordent sur le mouillage en rade des paquebots

Afin d’éviter la saturation des capacités d’accueil de navires de croisière, la Marine nationale et Ports Toulon Provence ont signé le 22 janvier un protocole d’accord régissant le mouillage sur rade des paquebots. Ce document, qui devait initialement être signé en novembre dernier, formalise une pratique ponctuelle lorsque les quais de Toulon et de La Seyne-sur-Mer sont déjà occupés. Mais elle permet aussi à l’autorité portuaire civile, qui doit anticiper la croissance du trafic de paquebots, de délivrer aux compagnies des réservations pour les futures escales de leurs navires (mode de gestion incontournable dans l’activité croisière) sans, pour autant, contrevenir aux obligations et charges de la Marine nationale, dont l’activité demeure prioritaire. Ce type d’accueil n’aura, en effet, aucun impact sur le fonctionnement et les règles de sûreté dans le port militaire, souligne PTP.

 

L’activité croisière a augmenté de 35% en 2012

 

Alors que ce sont finalement 130 escales de paquebots qui ont été enregistrées en 2012 par les ports de la rade varoise, soit une hausse de 35% par rapport à l’année précédente, la croissance devrait se poursuivre cette année. Avec aussi un allongement de la saison puisque les croisiéristes vont également fréquenter Toulon en hiver. Ainsi, le dernier navire prévu en 2013 doit être accueilli le 31 décembre alors que le premier de 2014 est programmé le 21 janvier. La hausse significative de l’activité croisière a vu pour la première fois, en 2012, plusieurs escales simultanées de trois paquebots. Et aussi une journée exceptionnelle, celle du 14 octobre où, en raison des mauvaises conditions météo à Marseille, le trafic s’est reporté sur les ports varois, qui ont accueilli pas moins de trois paquebots, quatre ferries et un navire roulier. En attendant que le projet d’extension du port de Toulon, comprenant notamment l’édification d’un quai de 400 mètres, voit le jour vers 2015/2016, il convenait donc de trouver une solution.

 

Trois zones d’accueil arrêtées

 

D’où la formalisation d’un accord entre autorités civiles et militaires sur le mouillage des paquebots en rade. Un type d’escale pour lequel les bateaux (équipés de tenders pour l’embarquement et le débarquement de passagers) sont conçus et qui se pratique déjà dans de nombreux ports. L’opération fut d’ailleurs tentée avec succès le 29 novembre dernier avec le paquebot Costa Favolosa. « En signant ce protocole, Ports Toulon Provence s’engage à communiquer le plus tôt possible les propositions de mouillage en vue de leur validation par la Marine nationale et d’indiquer aux compagnies de croisière les obligations et engagements liés aux conditions d’utilisation. Les règles de mouillage seront appliquées par les pilotes du port civil de Toulon, communiquées très en amont aux navires susceptibles d’effectuer un ancrage forain ou dynamique et contrôlées par les moyens de surveillance et de navigation de la Marine nationale. Ces règles de mouillage dépendent notamment des caractéristiques techniques des navires et des conditions météo », précise PTP.

Trois zones de mouillage ont été définies : la petite rade et la grande rade suivant les directives de la marine, ainsi que la baie du Brusc/Sanary de manière exceptionnelle, en cas de fort vent d’Est.

Ports de Toulon et La Seyne-sur-Mer