Défense
Toulon : Trois générations de bâtiments amphibies réunies à Milhaud

Actualité

Toulon : Trois générations de bâtiments amphibies réunies à Milhaud

Défense

1968 - 1990 - 2006, près de quarante ans d'opérations amphibies et trois générations de bâtiments se sont retrouvés, à Milhaud, dans le port militaire de Toulon. Exceptionnellement, le transport de chalands de débarquement Orage, retiré du service en juillet 2007, a été amarré à côté de ses successeurs. Entré en service en 1990, le TCD Foudre était déjà nettement plus gros que son aîné, avec 168 mètres de long pour un déplacement de 12.000 tonnes en charge (contre 149 mètres et 8500 tonnes). Mais la différence avec le Bâtiment de Projection et de Commandement Mistral, livré en 2006 par DCNS, est impressionnante. Long de 199 mètres pour un déplacement de 21.500 tonnes, le nouveau BPC surclasse largement l'Orage. Ces deux bateaux amarrés au même quai symbolisent d'ailleurs l'évolution des opérations amphibies ces quarante dernières années. Comme pour son sistership, l'Ouragan, la conception de l'Orage datait de l'immédiat après-guerre, avec une architecture encore très axées sur les débarquements massifs sur des plages. Les vieux TCD ne pouvaient, toutefois, embarquer que 4 hélicoptères. Or, depuis la construction de ces bâtiments, le rôle des moyens aéronautiques n'a fait que se renforcer.

Foudre, Mistral et Orage   (© : JEAN-LOUIS VENNE)
Foudre, Mistral et Orage (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Les BPC Mistral et Tonnerre constituent donc de véritables porte-hélicoptères d'assaut (16 hélicoptères lourds embarqués) et disposent d'un radier plus petit (quatre chalands au lieu de huit) mais à même de mettre en oeuvre de futures embarcations rapides de débarquement. La communication entre les ponts garages et le radier est d'ailleurs plus aisée, de manière à faciliter « l'écoulement des flux ». Doté d'un vaste poste de commandement capable de servir de PC à une opération interarmées et interalliée, les BPC disposent, par ailleurs, d'importantes installations médicales, avec plusieurs blocs opératoires. Très polyvalentes, ces unités peuvent donc aussi bien mener des missions de combat que de transport logistique, ou bien intervenir dans le cadre d'évacuation de ressortissants (Liban en 2006) ou d'opérations humanitaires (Birmanie en 2008).
A noter, d'ailleurs, que le musée de la Marine à Paris (palais de Chaillot) propose depuis le 22 octobre et jusqu'au 9 février 2009 une exposition illustrant, en quelques étapes marquantes, l'histoire des opérations amphibies de débarquement.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française