Construction Navale
Tout juste inauguré, le Technocampus Ocean va déjà s’agrandir

Actualité

Tout juste inauguré, le Technocampus Ocean va déjà s’agrandir

Construction Navale
Energies Marines

Malgré sa taille imposante, avec 18.000 m² d’ateliers et de bureaux, le Technocampus Ocean, implanté à Bouguenais, près de Nantes, va déjà s’agrandir. C’est ce qu’a annoncé hier, à l’occasion de l’inauguration de cette nouvelle plateforme de recherche, Christophe Clergeau, premier vice-président de la région des Pays de la Loire. « Le bâtiment est livré plein le jour de son inauguration, ce qui constitue une grande réussite. C’est pourquoi nous officialisons le lancement d’un programme qui conduira à la réalisation d’un second bâtiment, qui devrait voir le jour vers 2018 ».

En plus du Technocampus Océan, dédié aux recherches sur les procédés métalliques et structures en mer, le futur bâtiment, connu sous le nom de code « Technocampus Energies des Océans », accueillera notamment les forces de R&D ainsi que la direction des activités énergies marines d’Alstom. S’y ajouteront notamment les équipes de supervision d’EDF EN en charge de gérer le pilotage et le monitoring des parcs éoliens offshores implantés par le groupe en Manche et Atlantique. Cela devrait conduire à l’arrivée sur le site de 200 personnes supplémentaires, sans compter la présence d’autres acteurs nouveaux.

 

Le Technocampus Ocean (© : REGION DES PAYS DE LA LOIRE)

Le Technocampus Ocean (© : REGION DES PAYS DE LA LOIRE)

 

Pour l’heure, 350 chercheurs et techniciens sont déjà en place sur le tout nouveau Technocampus Ocean. Plus grand centre français de recherche sur les industries maritimes, cette plateforme collaborative rassemble industriels, grandes écoles, universitaires, laboratoires de recherche et organismes de formation. C’est un élément clé de la nouvelle Jules Verne Manufacturing Valley, qui vise à renforcer le savoir-faire industriel français et, en travaillant sur les nouvelles technologies de production, devenir le berceau des usines du futur, notamment dans les domaines de l’aéronautique, du naval, des énergies marines et de l’automobile. Ce grand projet collaboratif, qui regroupe les acteurs privés et publics, s’appuie sur l’Institut de Recherche Technologique Jules Verne et trois plateformes : le Technocampus EMC2 inauguré à Bouguenais en 2009 et dédié à la recherche sur les matériaux composites, le Technocampus Smart Factory, qui a récemment vu le jour à Montoir de Bretagne avec son nouveau centre de réalité virtuelle, et désormais le Technocampus Ocean.

Ce nouvel outil ultramoderne, qui a nécessité un investissement de 40 millions d'euros (pour moitié pris en charge par la région), constitue un pôle d’innovation pour les filières navale et EMR. Il propose des ressources mutualisées (équipements de pointe et services associés) et regroupe des équipes et des moyens technologiques d'acteurs incontournables des procédés métalliques et des structures en mer : grands industriels, PME, centres de recherche et académiques... Technocampus Ocean héberge ACB, ALSTOM, CEA TECH Pays de La Loire, Dassault Systemes, DCNS/SIREHNA, l’Ecole Centrale de Nantes, l’Ecole Nationale Supérieure Maritime, Hydrocéan, le site nantais de l’ICAM, l’IRT Jules Verne, le Pôle EMC2, STX France, l’Université de Nantes, et regroupe ainsi environ 350 chercheurs et techniciens.

C’est DCNS qui en est le plus gros contributeur. Le groupe naval y déménage actuellement son ancien centre de recherche (Cesman) et ses moyens d’essais, implantés auparavant sur le site d’Indret, près de Nantes. Sa filiale Sirhena, ainsi que la direction de DCNS Research élisent également domicile au Technocampus Ocean. Ainsi, le groupe va compter sur place jusqu’à 170 collaborateurs. 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense