Vie Portuaire
Trafic : Encore une année record pour Dunkerque

Actualité

Trafic : Encore une année record pour Dunkerque

Vie Portuaire

Avec 56.65 millions de tonnes traitées en 2006, Dunkerque signe un nouveau record de trafic, pour la cinquième année consécutive, avec une hausse générale de 6%. Pas moins de 7060 escales ont été enregistrées, battant le record de 1987 (7024 escales). Au sein de cette armada, s'est trouvé le SG Prosperty, un vraquier géant de 312 mètres de long et 50.56 mètres de large, le plus grand jamais accueilli au terminal charbonnier. Le quatrième port de France, leader sur l'importation des minerais, du charbon, du cuivre et des fruits en conteneurs, présente, en 2006, de bons résultats sur ses grandes spécialités. Ainsi, les minerais ressortent en hausse de 4% par rapport à 2005, à 13.6 millions de tonnes. Le charbon dépasse quant à lui, pour la première fois dans l'histoire de Dunkerque, le cap des 10 millions de tonnes (+15%). Face à une année 2005 exceptionnelle, les hydrocarbures sont, néanmoins, en recul de 7%, à 13.2 millions de tonnes. Si les petits vracs solides progressent de 3%, à 2.7 millions de tonnes, les marchandises diverses établissent un nouveau record, augmentant de 19% (14.6 millions de tonnes).

Montée en puissance du roulier sous l'impulsion de Norfolkline

Cet excellent résultat tient essentiellement dans la montée en puissance de la ligne transmanche de Norfolkline (groupe Maersk) entre Dunkerque et Douvres. Ainsi, le trafic roulier a atteint, l'an passé, 11.1 millions de tonnes (+25%), soit 530.000 pièces de fret, 420.000 voitures et 1.5 million de passagers. « Le trafic roulier vers la Grande-Bretagne a été renforcé en 2006, avec la mise en service de trois nouveaux navires Norfolkline plus rapides et disposant d'une capacité supérieure. Cette ligne offre ainsi 12 traversées quotidiennes dans chaque sens. Pour gérer au mieux la progression du trafic roulier, le Port Autonome de Dunkerque a engagé d'importants travaux d'aménagements. Ainsi, la refonte de la desserte routière du Port Ouest a pu être lancée début 2006 avec la mise en service d'un nouveau giratoire. Grâce à cette réalisation, les accès au terminal car-ferry, aux terminaux à conteneurs, à pondéreux, aux entrepôts frigorifiques et logistiques, et à la zone Dunkerque Logistique International ont été considérablement facilités », explique le PAD. Alors que les travaux se poursuivent avec un doublement de voirie, qui permettra d'accompagner les importants développements du trafic roulier et de la zone logistique, pour la seule journée du 25 novembre 2006, le port enregistrait le transbordement de quelques 2531 poids-lourds.

Le terminal conteneurs passe sous pavillon danois

L'année 2006, à Dunkerque, aura été marquée par plusieurs grands évènements. Le terminal conteneurs du port nordiste, qui a réalisé un trafic de 206.000 boîtes (+1%), a été cédé au groupe danois AP Moller Maersk. Le 2 novembre dernier, sa filiale, APM Terminals, a racheté 61% du capital que possédait le PAD dans Nord France Terminal International O.U. (NFTIou). Le groupe, qui possède une quarantaine de terminaux à travers le monde, est donc devenu l'actionnaire majoritaire du site du Port Ouest, en partenariat avec Terminal Link, filiale de CMA-CGM (30 %) et le PAD (9%). D'après la convention d'exploitation, APM Terminals assurera la gestion opérationnelle du site jusqu'en 2034. « Le terminal à conteneurs de Dunkerque, qui bénéficie de spécificités notamment dans le domaine du traitement des produits réfrigérés (activité reefers) est particulièrement bien situé pour desservir le marché français aussi bien par rail, par route que par voie fluviale, mais aussi la Grande-Bretagne. Sa position géographique et la proximité des centres de distribution, laissent entrevoir des perspectives importantes en matière de développement. Pour les opérateurs maritimes, le terminal, outre sa position stratégique, présente l'avantage de pouvoir accueillir les nouvelles générations de porte-conteneurs », souligne le PAD, qui précise qu'à court terme, APM Terminals devrait procéder à un investissement important sur ce site, comprenant notamment deux nouveaux portiques over-panamax.

Projet de terminal méthanier

Suivant les enseignements de l'explosion du trafic mondial de gaz naturel liquéfié, dont 173 milliards de m3 ont été importés en 2005 et probablement 300 milliards à l'horizon 2010, Dunkerque a décidé de lancer un projet de terminal méthanier. Fin 2006, la candidature d'EDF a été retenue, alors qu'un budget a été alloué cette année au projet, permettant le lancement des premières études. « Grand opérateur dans l'énergie et le gaz, EDF affiche une volonté affirmée de faire de Dunkerque un point d'ancrage pour l'alimentation en gaz du Nord de l'Europe », explique le PAD. Le projet, dont le coût est estimé à 500 millions d'euros, nécessitera deux années d'études et trois ans de construction. Il s'agit, en effet, de réaliser l'ensemble des infrastructures permettant d'accueillir des navires toujours plus grands, de regazéifier le GNL et d'assurer son transport jusqu'aux réseaux de distribution. Le site, qui pourrait être mis en service en 2011, disposerait d'un poste de réception de méthaniers d'une capacité de 260.000 m3 (supérieur au nouveau Provalys de Gaz de France), de bacs de stockage et d'une unité de regazéification. Au début de son exploitation, le terminal pourrait générer un trafic de 4 à 5 millions de tonnes par an. Le port et les collectivités locales attendent de ce nouveau pôle la création de 50 à 70 emplois (hors construction).

44 millions d'euros d'investissements en 2007

Fort des résultats du dernier exercice, le port autonome prévoit d'engager 44 millions d'euros d'investissements en 2007, notamment en direction du trafic conteneurisé. Près de la moitié de ces crédits (20 M€) seront affectés à la nouvelle desserte ferroviaire du Port Ouest (Barreau de Saint-Georges), à l'extension et la rénovation des terre-pleins du terminal conteneurs et à l'extension de terre-pleins destinés au trafic roulier. L'outillage disposera lui aussi de crédits importants, dépassant 5 millions d'euros. Cette année, Dunkerque verra la mise en service d'un portique sur le quai de l'Escaut, l'acquisition d'une grue mobile de 30 tonnes (à 30 mètres) pour le port central et l'achat d'une grue à tour sur la forme 6, afin de remplacer la grue K800, devenue obsolète. Par ailleurs, afin de sécuriser l'accueil des navires de Norfolkline, le front d'accostage de la passerelle ro-ro 1 sera reconstruit et pourra accueillir les 3 navires de la compagnie en cas d'incident sur la passerelle ro-ro 3. Le quai à pondéreux ouest fait, lui-aussi, l'objet d'importants travaux. On retiendra la construction d'un duc d'Albe permettant d'opérer en même temps deux navires capesize et le remplacement de la voie arrière des portiques. D'autre part, la réfection des terre-pleins du quai de Grande Synthe, débutée en 2006, se poursuivra cette année. L'écluse Watier retrouvera sa porte P4 remise à neuf après un carénage dont les travaux préparatoires ont débuté en 2006. L'application des normes internationales de sécurisation des ports (ISPS) se poursuivra avec des travaux de clôture sur le Port Rapide et surtout par l'installation d'un système de vidéosurveillance (1,4 M€) sur l'ensemble du Port de Dunkerque. Un nouveau radar équipera le Port Est et remplacera l'existant au dessus du CRI (Centre de Régulation Intégré). Les routes du PAD bénéficieront d'une nouvelle signalisation, dont la mise en oeuvre commencera en fin d'année 2007. Cette signalisation, à l'instar d'autres ports européens, sera fondée sur une numérotation et non plus sur le nom des sociétés présentes sur le territoire portuaire. Enfin, plusieurs actions environnementales seront menées cette année, avec la construction d'un bassin étanche de stockage de sédiments extraits dans le Bassin Maritime et des aménagements paysagers sur le Port Rapide.

Port de Dunkerque