Vie Portuaire
Trafic : Marseille creuse son retard par rapport à 2006

Actualité

Trafic : Marseille creuse son retard par rapport à 2006

Vie Portuaire

Le port autonome de Marseille a enregistré une forte baisse de son trafic en novembre. Avec seulement 7.59 millions de tonnes traitées, le résultat du mois dernier est en recul de 12.4% par rapport à novembre 2006. Ce mauvais résultat ne fait que creuser le retard pris par le PAM sur l'année précédente. Avec 87.88 millions de tonnes depuis janvier, le trafic est, pour le moment, en baisse de 4.3%. A ce rythme, il est très peu probable que le premier port français atteigne, cette année, le cap des 100 millions de tonnes. La principale raison de cette mauvaise performance tient dans la perte de près de 5 millions de tonnes d'hydrocarbures et de vracs solides.
En revanche, les marchandises diverses se portent très bien (+ 5.5%, 15,9 Mt), portées par l'activité conteneurs qui a poursuivi sa croissance (+11.3% à Fos). Les vracs liquides progressent quant à eux de 6.2% à 3.1 millions de tonnes. « Même si les tonnages sont encore modestes (0.38 Mt), la croissance de 60% des importations de biocarburants affiche une tendance encourageante en 2007. Associée à la progression des entrées de MTBE et au dynamisme des vracs alimentaires, l'activité vracs liquides paraît promise à un bel avenir », explique le PAM.
L'année sera excellente pour la croisière, avec 418.000 croisiéristes à fin novembre (+13%). L'ensemble du trafic passagers a atteint, sur les 11 premiers mois de l'année, 1.9 million de passagers (+1.8%). L'activité des lignes régulières reste stable, avec des situations contrastées suivant les destinations. Ainsi, les services vers la Corse et la Tunisie augmentent de 2.8%, alors que les liaisons avec l'Algérie chutent de 8%. Ces dernières semblent confrontées au contrecoup de nouvelles offres sur la concurrence aérienne.

Plongeon des hydrocarbures et produits sidérurgiques

Principale activité du port, les hydrocarbures étaient en repli, en novembre, de 3.3% à 56,80 Mt. Le mois dernier, le trafic a fait un plongeon de 16%. « L'activité recule sous l'effet de la baisse du transit européen (- 6.3%) et des raffinés/GPL (-13.6%). On peut relever que plusieurs ports français connaissent un recul des hydrocarbures », estime le port autonome.
La chute est encore plus sévère pour les vracs solides, qui enregistrent une baisse de 19.8% de janvier à novembre, pour 12.1 millions de tonnes traitées. « En affichant un retrait de 3 Mt par rapport à 2006, dont 2 Mt pour la seule sidérurgie, les vracs solides assument la majeure partie de la baisse du trafic total du PAM cette année. La remise en exploitation fin novembre du 2ème haut-fourneau d'Arcelor-Mittal devrait permettre de retrouver rapidement un niveau conforme aux valeurs habituelles ». Outre cette remise en service, le PAM compte également sur l'entrée en exploitation du terminal méthanier de Fos Cavaou, ainsi que sur l'unité de clinker de ciment Cap Vracs pour retrouver, l'an prochain, un niveau de trafic supérieur à 100 millions de tonnes.

Port de Marseille