Défense
Deux après son lancement, quel bilan pour l’opération Sophia ?

Interview

Deux après son lancement, quel bilan pour l’opération Sophia ?

Défense

Lancée en juin 2015 suite à un vif émoi de l’opinion publique après une série de dramatiques naufrages en Méditerranée, l’opération européenne Sophia (EUNAVFOR Med) de lutte contre le trafic de migrants partant depuis les côtes libyennes est opérationnelle depuis deux ans. L’occasion de faire le point avec le contre-amiral Luc-Marie Lefebvre, qui a assumé ces six derniers mois la fonction de commandant adjoint de Sophia.

MER ET MARINE : Pouvez-vous nous rappeler dans quel cadre s’inscrit l’opération européenne Sophia ?

CA LEFEBVRE : Sophia est née d’un évènement très médiatisé qui a vu la mort de plusieurs centaines de migrants au large de Lampedusa au printemps 2015. Face au drame et à l’urgence, l’Union Européenne a mis en place un plan en 10 actions, dont cette opération, la seule purement militaire. Elle s’inscrit donc dans un cadre bien plus large comprenant d’autres actions, essentiellement civiles, relevant de différents  domaines, diplomatiques, sécuritaires ou encore économiques. L’ensemble vise à soutenir un processus global, long et complexe, crucial pour une migration mieux contrôlée et conforme aux droits de l’Homme, passant par la stabilisation de la Libye et par un soutien  aux pays d’origine et de transit des migrants. La restauration d’une stabilité politique et sécuritaire est en effet im

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française