Défense
Traitement de l'air : Des technologies spatiales pour le sous-marin Barracuda

Actualité

Traitement de l'air : Des technologies spatiales pour le sous-marin Barracuda

Défense

Alors que la construction de la tête de série du programme Barracuda a débuté fin 2007 à Cherbourg, certaines des premières décisions en matière d'équipements des nouveaux sous-marins nucléaires d'attaque commencent à être rendues publiques. C'est le cas pour l'usine Elimination Des Polluants (EDP), chargée d'assurer la qualité de l'air ambiant dans les SNA. La réalisation de l'EDP a été confiée à une division allemande d'Astrium Space Transportation, filiale du groupe EADS, représentée dans ce cas par Wenex Equipements. « La qualité de l'air ambiant à bord des sous-marins à propulsion nucléaire est un sujet important puisque, n'ayant pas de communication avec l'atmosphère terrestre, l'air doit être assaini par des installations de régénération de l'atmosphère du bord embarquées », explique-t-on chez EADS. Ainsi, il faut éliminer le dioxyde de carbonne produit par la respiration des membres d'équipage, l'hydrogène issu des batteries ainsi que divers polluants organiques générés par les équipements et la vie à bord. Pour y parvenir, DCNS, concepteur et constructeur du Barracuda, a choisi un procédé innovant, la toute dernière technologie régénératrice pour l'absorption de CO2 et l'élimination des polluants, développée à l'origine pour la station spatiale internationale.

Cellule d'absorption fournie pour Ares (PHOTO : EADS ASTRIUM)
Cellule d'absorption fournie pour Ares (PHOTO : EADS ASTRIUM)

La cellule d'absorption fournie pour les Barracuda sera, ainsi, du même type que celle produite dans le cadre du programme Air Revitalization Systems (ARES). Initié par l'Agence spatiale européenne pour la station spatiale internationale, ce programme a vu le développement, par Astrium, d'un système en circuit fermé. Après avoir été retenu pour l'ISS, l'industriel se félicite du nouveau succès remporté sur un projet stratégique. « Comme annoncé, DCNS a ouvert ses consultations à l'industrie mondiale et c'est ainsi que EADS Astrium a été sélectionné pour cette fonction considérée comme stratégique », rappelle Vincent Dragon, responsable des achats et sous-traitance du projet. « Déjà présent dans l'absorption de CO2 à bord des sous-marins avec sa gamme de cartouches absorbantes, Astrium est fier de participer à ce projet en utilisant sa technique régénératrice qui, assurément, permettra à cette fonction de rentrer dans une nouvelle ère ».
Lancé fin 2006, le programme Barracuda porte sur la construction, par DCNS, de six nouveaux SNA destinés à remplacer les sous-marins de la classe Rubis, actuellement en service dans la Marine nationale. La tête de série, le Suffren, doit être livrée en 2017.

Naval Group (ex-DCNS)