Nautisme
Transat Jacques Vabre. Départ des plus musclés

Actualité

Transat Jacques Vabre. Départ des plus musclés

Nautisme

Après leur départ à grand spectacle sous les falaises du Havre, les multicoques déboulent comme des avions dans la Manche : à près de 22 nœuds de moyenne sur une mer chaotique ! Les grands oiseaux ont déjà passé la pointe du Cotentin et naviguaient hier soir aux abords d’Alderney, Banque Populaire, Brossard et Foncia en tête dans un mouchoir de poche. Mais on déplore déjà une avarie d’importance : drisse de grand-voile cassée pour Sodebo, le trimaran de Thomas Coville et Jacques Vincent qui doit faire escale à Cherbourg cette nuit pour réparer et repartir le plus vite possible.
Les classements sont pour l’instant à prendre avec d’infinies précautions, tant les écarts sont infimes, et appelés à être très vite bouleversés. Les six premiers tiennent en moins de deux milles. Le quatuor de tête, lui, se partage un mouchoir de poche d’un mille. Il est composé dans l’ordre du Banque Populaire de Pascal Bidégorry et Lionel Lemonchois, du Brossard d’Yvan Bourgnon et Charles Caudrelier, du Foncia d’Armel Le Cléac’h et Damian Foxall et du Gitana XI de Fred Le Peutrec et Yann Guichard. Pas de réussite en revanche pour Thomas Coville et Jacques Vincent : la mer forte et le vent soutenu (25 à 30 nœuds de secteur sud, creux de 2m) ont eu raison de leur drisse de grand-voile. Sodebo est ainsi contraint de faire escale à Cherbourg pour réparer… et repartir le plus vite possible. Côté 50 pieds les Escoffier père et fils, Franck-Yves et Kévin,

Transat Jacques Vabre