Nautisme
Transat Jacques Vabre : Le plus dur est pour cette nuit

Actualité

Transat Jacques Vabre : Le plus dur est pour cette nuit

Nautisme

On entre probablement dans la nuit la plus dure de cette Transat Jacques Vabre. Au cœur d’un golfe de Gascogne pas vraiment réputé pour sa clémence envers les marins, aucun bateau ne sera épargné par un nouveau passage de front, avec un flux de secteur sud qui va monter de 20 à 45 nœuds vers minuit, dans une mer très grosse, des creux de 6 à 8 mètres. Plus fort encore que la nuit dernière qui a déjà eu raison du trimaran 60’ Brossard d’Yvan Bourgnon et Charles Caudrelier (coque centrale fissurée), contraint à l’abandon alors que Sodebo et Gitana 11 en étaient quittes pour des arrêts techniques express à Cherbourg et Camaret, qui les handicapent respectivement de 100 et 60 milles de retard. Les frères Ravussin en multicoques 60’ et le duo Jourdain-MacArthur chez les monos 60’ mènent toujours la danse. On vient d’apprendre encore qu’Artforms, leader des monocoques 50 pieds se déroute sur Lorient pour effectuer des réparations sur sa grand-voile.

Le bulletin météo est clair : « pour les monocoques le vent va s’établir aujourd’hui au sud-sud-ouest, se renforcera d’abord de 25 à 35 nœuds, puis de 35 à 45 nœuds (85 km/h) en fin de journée. La mer deviendra forte avec une houle de sud-ouest de 6 à 8 m. Pour les multicoques, le vent s’établira un peu moins vite

Transat Jacques Vabre