Marine Marchande
Transport maritime, les Français et le marché asiatique

Reportage

Transport maritime, les Français et le marché asiatique

En quelques années, les échanges entre les continents ont été bouleversés. Surfant sur la vague des conteneurs et des besoins en matières premières, les armements français ont su profiter du développement de l'Asie. Une place qu'il s'agit de conserver.
Marine Marchande
Reportage

Pour la première fois dans l’histoire, quelques trois milliards d’hommes jouent simultanément la carte de la mondialisation. En quelques années, les échanges entre les continents ont été bouleversés. Surfant sur la vague des conteneurs et des besoins en matières premières, les armements français ont su profiter du développement de l’Asie. Une place qu’il s’agit maintenant de conserver.

En cinq ans, 30 accords de libre échange et 670 traités bilatéraux ont été signés afin de faciliter les flux commerciaux entre les différents pays de la planète. A lui seul, ce chiffre montre la vitalité du marché mondial et les perspectives du transport maritime, qui réalise 66% des acheminements de marchandises. Sans conteste, le centre de gravité économique est aujourd’hui situé en Asie, et plus particulièrement en Chine, dont les produits inondent l’Occident. Le pays s'est hissé l'année dernière au rang de quatrième puissance écomique mondiale, avec une croissance de 9,9%. Le PIB chinois a atteint 2225 milliards de dollars selon les estimations du le Bureau National des Statistiques (BNS). Si le choc est rude pour les entreprises européennes et américaines, il profite en revanche aux compagnies. Celles-ci, habituées de longue date aux échanges internationaux, se sont préparées à la révolution économique : « Depuis toujours, la mondialisation est le terrain de jeu des armateurs. L’Asie est une zone extrêmement bien organisée, derrières des apparences de désordre primaire. C’est devenu l’endroit où il y a le plus de choses à faire, avec une population énorme et des jeunes qui ont soif d’apprendre et de consommer », explique en connaisseur Philippe Louis Dreyfus, président de Louis Dreyfus Armateurs et de la commission Asie des Conseillers du commerce extérieur . Spécialiste du transport de matières premières, LDA est présent en Inde depuis la fin du XIXème siècle et en Chine depuis le début du XXème. Dans ce pays, le groupe a toujours gardé une présence, même après la seconde guerre mondiale où seules deux personnes étaient en poste, travaillant dans une chambre d’hôtel. LDA, qui affrète entre 1600 et 2000 navires par an, connaît donc parfaitement la région, ses deux grandes puissances comme les autres pays du bassin. Dreyfus travaille beaucoup avec des Etats comme l’Indonésie ou les Philippines, gros fournisseurs de céréales et très riches en charbon, gaz, et pétrole.

La superpuissance du conteneur

Plus récents, les échanges de marchandises conteneurisées se sont littéralement envolés. Inexistants à la fin des années 90, les grands porte-conteneurs sont devenus en quelques années des navires communs. Chargés de milliers de boites, ils desservent des centaines de ports, rendant accessible n’importe quel endroit du globe. L’année dernière, le trafic mondial a atteint un nouveau sommet, avec 115 millions d’EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) transportés, soit une hausse de 11% par rapport à 2004. Sur ce total impressionnant, 14 millions de conteneurs ont été acheminés d’Asie vers l’Europe, le cours élevé de l’euro facilitant les importations. Sur cette ligne, la part de la Chine est passée de 20 à 54 % entre 1999 et 2005 et en matière de boites, le pays écrase tous ses voisins, y compris l’Inde, dans un rapport de 1 pour 8. Principaux bénéficiaires de cet essor commercial, les compagnies maritimes. Seuls une vingtaine d’armements se partagent 80% du marché mondial. Grâce à l’absorption de Delmas, le groupe français CMA CGM, fort de 245 navires, s’est hissé le 1er janvier à la place de troisième Global Carrier (transporteur mondial), derrière le danois Maersk et le suisse MSC. « Les deux tiers des trafics mondiaux concernent aujourd’hui l’Asie, qui est devenue le cœur du monde maritime. La liaison Asie – Europe est extrêmement dynamique, avec 9,6 millions de conteneurs et une croissance de 13% en 2005. Chaque semaine, nous avons 22 départs et 20.000 EVP en partance pour les ports européens », explique le directeur des lignes Asie – Europe de CMA CGM. Pour …

Asie