Pêche
Trois dernières années de patrouille pour l'Osiris

Actualité

Trois dernières années de patrouille pour l'Osiris

Pêche
Le patrouilleur Osiris, des Affaires maritimes, va continuer durant trois ans encore sa mission de surveillance dans les eaux des Terres Australes et Antarctiques Françaises, ainsi que dans les îles Eparses. Le navire, âgé de 45 ans, est un ancien palangrier mauricien, saisi en janvier 2003 après avoir été surpris en flagrant délit de pêche illicite dans la zone économique exclusive française de l'océan austral.  Reconverti en patrouilleur, il a été remis en service pour le compte des Affaires maritimes en décembre de la même année. L'Osiris est exploité selon un partenariat public-privé associant  l’État (le préfet de La Réunion, en charge de la police des pêches en océan Indien, le préfet des TAAF, en charge de la réglementation des pêcheries dans les zones économiques exclusives des TAAF, la direction de la mer Sud Océan Indien, propriétaire du navire) et les armateurs travaillant dans ces eaux, réunis au sein du groupement d’intérêt économique Protection Légine et Ressources Halieutiques (GIE PLRH). Son exploitation est régie par un dispositif conventionnel triennal, qui vient donc d’être renouvelé pour la période du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2016. Au-delà, le navire, qui patrouille entre 200 et 250 jours par an, devra être remplacé. Un groupe de travail a été constitué, sous l’égide de la direction de la mer, pour réfléchir et émettre des propositions sur son remplacement. Ses conclusions seront rendues pour à la mi-octobre.
 
Construit en 1968 à Gijon, en Espagne, l'Osiris (ex-Lince) mesure 53 mètres de long pour 11 mètres de large. Doté d'une hélice et d'un moteur de 1450 cv, il est armé par une dizaine de membres d'équipage.
TAAF Affaires maritimes