Croisières et Voyages
Trois fumeurs de cannabis débarqués du Liberty of the Seas

Actualité

Trois fumeurs de cannabis débarqués du Liberty of the Seas

Croisières et Voyages

La croisière,  comme la plupart des installations de vacances, est un espace de liberté aux contraintes limitées. Pour autant, même avec des navires souvent immatriculés dans des pays plus ou moins exotiques, on ne peut pas non plus y faire n’importe quoi. Trois jeunes Américains l’ont appris à leurs dépends lundi, lors d’une escale du paquebot Liberty of the Seas en rade de Toulon. Ce sont nos confrères de Var matin qui relatent l’histoire. Selon le quotidien, ils avaient acheté la veille, avant leur embarquement à Barcelone, environ 80 grammes de cannabis, dont ils comptaient profiter pour agrémenter leur croisière en Europe. Seulement voilà, dès le lendemain, alors que le navire est à quai à La Seyne-sur-Mer et que les trois amis sont en excursion, un officier passant devant leur cabine sent une odeur très caractéristique. La porte est ouverte par un membre du personnel de sécurité et la drogue (en fait trois sacs d’herbe) rapidement découverte. Selon Var Matin, le commandant du Liberty of the Seas, qui a alerté les autorités locales, a décidé de débarquer les trois jeunes américains, dont la croisière aura donc duré moins de 24 heures au lieu d’une semaine. Les contrevenants ont été récupérés à bord par des policiers français, apparemment médusés de la sévérité avec laquelle Royal Caribbean International, armateur du Liberty of the Seas, traitait ce genre d’affaire.   

 

 

Politique en matière de drogue et d’alcool

 

 

Pour mémoire, la consommation et la détention de drogue est strictement interdite sur les navires de croisière, même lorsque ceux-ci font escale dans des pays autorisant certains produits, comme les Pays-Bas. Concernant l’alcool, la consommation est évidemment autorisée, sauf dans de très rares cas où les paquebots visitent des pays où cela est interdit (c'était par exemple le cas en Libye) et les compagnies contraintes d’observer cette règlementation dans les eaux territoriales. On notera que les passagers sont autorisés à consommer les boissons alcoolisées vendues à bord, dans les bars ou boutiques détaxées (en mer). En revanche, les bouteilles achetées à terre lors des escales sont récupérées par l’équipage lors du contrôle de sécurité, lorsque les passagers remontent à bord. Elles sont conservées et restituées à leurs propriétaires en fin de croisière. Cette pratique n’est pas valable, en revanche, pour les boissons non alcoolisées. Enfin, on notera que l’âge minimal pour la consommation d’alcool sur les navires est de 21 ans sur les compagnies américaines, sauf en Europe où, conformément à la législation, l’autorisation est valable à partir de 18 ans chez la plupart des armateurs basés aux Etats-Unis. 

Royal Caribbean