Marine Marchande
Trois marins CFDT condamnés pour violence par le tribunal du Havre

Actualité

Trois marins CFDT condamnés pour violence par le tribunal du Havre

Marine Marchande

Les faits remontent à fin 2005 et aux manifestations organisées pour dénoncer l'arrivée au Havre du Norman Spirit. Ce ferry de LD Lines, ouvrant une nouvelle ligne avec Portsmouth, était initialement armé sous pavillon italien, et non français ou britannique, comme il est d'usage pour les compagnies transmanche. Dénonçant une distorsion de concurrence et des menaces sociales, la CFDT avait jugé l'emploi de ce pavillon « inacceptable ». Le 8 décembre 2005, une centaine de marins appartenant à ce syndicat avaient bloqué l'accostage du Norman Spirit pendant une douzaine d'heures. Suite à cette action, la direction de Louis Dreyfus Armateurs, maison maire de LD Lines, avait dénoncé des violences et des propos insultants. Sous la pression syndicale, la compagnie avait, toutefois, été contrainte de ré-immatriculer son ferry en Grande-Bretagne.
Mais une action en justice avait été lancée après le mouvement du 8 décembre, non par LD Lines, mais par la Police nationale. Trois marins CFDT ont été poursuivis pour violence contre une policière en civil. « Au cours de l'action, une altercation s'était produite entre ces marins et une femme qui prenait des photos et qui s'est révélée ensuite être une policière. Selon la police, la policière a été bousculée, jetée à terre et trainée sur le sol par ces marins qui voulaient lui prendre son appareil. De leur côté, les marins ont nié les violences et assuré que la policière avait dissimulé son identité en se présentant comme une journaliste », explique le correspondant au Havre de l'AFP. Mardi, les trois marins ont finalement été condamnés par le tribunal correctionnel du Havre à des peines de prison avec sursis ainsi que des amendes.