Défense
Trois nouveaux BPC rejoignent la famille Mistral

Actualité

Trois nouveaux BPC rejoignent la famille Mistral

Défense

Forte du succès rencontré par le concept du bâtiment de projection et de commandement, construit à deux exemplaires pour la Marine nationale, DCN lance la « BPC Family ». Trois nouvelles variantes sont présentées, afin de satisfaire aux besoins des marines étrangères, petites ou grandes. Aux côtés des Mistral et Tonnerre (199 mètres, 21.300 tonnes, 450 passagers), le groupe français propose deux versions plus petites. Le BPC 140 mesurera 167 mètres de long pour 13.500 tonnes en charge. Capable de transporter 500 hommes de troupe, son hangar pourra abriter 6 hélicoptères lourds (contre 10 pour le Mistral), il disposera de 5 spots d’appontage (contre 6 pour le Mistral) et ne sera équipé que d'un ascenseur latéral. Le pont des véhicules s’étalera sur 1200 m² (contre 2650 m²), l’hôpital sur 670 m² (contre 750 m²) et les installations de commandement sur 400 m² (contre 800 m²). La radier pourra embarquer, quant à lui, quatre chalands ou un engin de débarquement sur coussin d’air, type LCAC américain. Capable de filer 19 nœuds, son autonomie atteindra 10.000 nautiques à 12 nœuds, contre 11.000 nautiques à 15 nœuds pour le Mistral. Une autre version, le BPC 160, sera légèrement plus grande (170 mètres, 16.700 tonnes). Alors que ce navire pourra embarquer 490 hommes de troupe, 8 hélicoptères en hangar (5 spots) et 4 CTM ou 2 LCAC, il sera plus dédié aux opérations de débarquement et de commandement, avec un hangar à véhicules plus vaste (1610 m²) et un PC deux fois plus important que le BPC 140 (800 m²), retrouvant les standards du Mistral.

Un BPC de 214 mètres et 24.500 tonnes

La famille BPC comporte, désormais, une unité plus grosse, dérivée du projet présenté à l’Australie. Le BPC 250 atteint 214 mètres de long pour un déplacement de 24.500 tonnes. Capable de filer 20 nœuds (autonomie de 12.000 nautiques à 12 nœuds), il pourra transporter 1168 soldats en plus de l’équipage, 16 hélicoptères lourds en hangar 4 CTM ou 2 LCAC. Doté d’un PC embarqué plus petit que le Mistral et le BPC 160 (680 m²), son hangar à véhicules atteint 2960 m² et la zone hospitalière 830 m². Le nombre de spots hélicoptères ne bouge cependant pas, avec une capacité de mettre en œuvre six appareils simultanément. Avec l’élargissement de sa gamme, DCN espère répondre aux différents besoins opérationnels des marines étrangères, certaines souhaitant des navires polyvalents mais conçus plus particulièrement pour l’assaut ou les missions humanitaires. Différentes options sont proposées, notamment au niveau de la propulsion avec, par exemple, les nouveaux pods en tuyère en cours de développement (gain d'énergie de 10% environ), mais également dans la configuration des spots d’appontage. Plusieurs peuvent être renforcés pour recevoir des Super Stallion américains. S’appuyant sur le retour d’expérience du Mistral, pour lequel la marine française est des plus élogieuses, l’industriel mise également sur le coût très compétitif du BPC, construit aux normes marine marchande et 30% moins cher que les TCD du type Siroco, soit environ 500 millions de dollars pour le haut de gamme. La présentation de la « BPC Family » vise également à se démarquer de la concurrence. Outre le BPE espagnol, lui aussi proposé à l’Australie, DCN pourrait voir la Corée du sud se lancer sur le marché des grands navires amphibies. Les chantiers Hanjin Heavy Indutries de Pusan construisent, en effet, deux porte-hélicoptères d’assaut dont la tête de série, le Dokdo, sera livré mi-2007. Longs de 199 mètres pour un déplacement de 18.800 tonnes, les LPX pourront mettre en œuvre 10 hélicoptères et 2 LCAC.

Euronaval 2006