Défense
Trois nouvelles frégates pour la Marine nationale

Actualité

Trois nouvelles frégates pour la Marine nationale

Défense

A l'occasion de la découpe de première tôle de la Normandie, seconde unité du programme FREMM, Hervé Morin devrait annoncer, aujourd'hui, la commande de trois nouvelles frégates. S'ajoutant aux 8 premiers bâtiments déjà notifiés fin 2005, une neuvième frégate spécialisée dans la lutte anti-sous-marine viendra compléter le programme. En parallèle, deux autres frégates multi-missions, conçues pour la défense aérienne (FREDA), porteront la série à 11 navires. Les trois derniers bâtiments étaient prévus suite aux conclusions du Livre Blanc sur la Défense. DCNS attendait néanmoins leur ajout au contrat initial, l'ensemble permettant à l'industriel d'avoir une visibilité complète sur son plan de charge. Les FREDA remplaceront les Cassard et Jean-Bart (type F70 AA) à l'horizon 2020, alors que les FREMM (ASM) succèderont, nombre pour nombre, aux frégates des types 67 (Tourville) et F70 ASM (Georges Leygues) entre 2012 et 2022.

La frégate Cassard   (© : JEAN-LOUIS VENNE)
La frégate Cassard (© : JEAN-LOUIS VENNE)

La frégate Tourville  (© : JEAN-LOUIS VENNE)
La frégate Tourville (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Le Latouche-Tréville, du type F70 ASM   (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)
Le Latouche-Tréville, du type F70 ASM (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

Tête de série du programme, l'Aquitaine, dont la mise à flot est prévue début 2010, sera livrée en 2012. Elle sera suivie, en 2014, par la Normandie puis par les 9 autres bâtiments ; l'ensemble de ces frégates devant être en service en 2022. La cadence de production de ces navires sera donc, environ, d'une unité tous les 10 mois. L'ensemble représente une cinquantaine de millions d'heures de travail pour le groupe naval et ses sous-traitants. Plus grand programme naval européen, FREMM est mené en coopération avec l'Italie, qui doit réaliser 10 frégates pour sa marine. Ces bâtiments de nouvelle génération représentent également un important potentiel à l'export. Ainsi, une FREMM (ASM) a déjà été commandée par le Maroc. En cours de construction sur le site DCNS de Lorient, elle sera livrée en 2013. Le groupe français espère, également, placer ce produit en Grèce (6 unités à vocation antiaérienne souhaitées) et dans d'autres pays, comme le Brésil.

Version de la FREMM proposée à la Grèce   (© : DCNS)
Version de la FREMM proposée à la Grèce (© : DCNS)

Côté caractéristiques, les FREMM françaises mesurent 142 mètres de long pour un déplacement de 6000 tonnes en charge. Les bâtiments en version ASM embarqueront 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, 16 missiles de croisière Scalp Naval, 16 missiles surface-air Aster 15, une tourelle de 76 mm, de l'artillerie légère, 4 tubes lance-torpilles (19 MU90) et un hélicoptère NH90. Leur équipement électronique comprendra, notamment, un radar multifonctions Herakles, un sonar de coque MFS-4110 et un sonar remorqué CAPTAS UMS 4229. Les contre-mesures consisteront en deux lance-leurres NGDS et deux lance-leurres anti-torpilles. La mission de ces navires est de protéger contre une attaque sous-marine un groupe aéronaval, d'assurer la protection des sous-marins stratégiques de la FOST, ainsi que les approches maritimes françaises.
On notera que les FREMM seront les premiers navires français à mettre en oeuvre des missiles de croisière. L'emport du Scalp Naval, d'une portée d'environ 1000 kilomètres, leur confèrera une capacité importante dans le domaine de l'action vers la terre.

Vue d'une FREMM (ASM)   (© : DCNS)
Vue d'une FREMM (ASM) (© : DCNS)

Reprenant le gros de l'architecture des FREMM (ASM), la version FREDA aura des équipements partiellement différents. Elle ne mettra pas en oeuvre de sonar remorqué. En revanche, elle disposera de missiles Aster 30, d'un radar multifonctions Herakles plus puissant et d'un système de combat adapté aux missions de défense aérienne. Les deux FREDA s'ajouteront aux deux frégates Horizon (Forbin et Chevalier Paul), récemment construites par DCNS à Lorient. Ces quatre bâtiments ont pour vocation de protéger contre les menaces aériennes (avions ou missiles) un groupe aéronaval ou amphibie.

La frégate Chevalier Paul   (© : PHILIP PLISSON)
La frégate Chevalier Paul (© : PHILIP PLISSON)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française