Nautisme
Trophée BPE : Première nuit mouvementée pour la flotte

Actualité

Trophée BPE : Première nuit mouvementée pour la flotte

Nautisme

Les 26 solitaires en course viennent de passer leur première nuit mouvementée en mer. Alors que la fatigue commence à se faire ressentir, il n'est pas encore question de prendre du repos. Bien au contraire, c'est aujourd'hui que tout pourrait se jouer. Que ce soit pour les Nordistes, les Sudistes, ou ceux qui ont choisi de se rapprocher de l'anticyclone des Açores par dessous. « C'est chaud, je ne vais sans doute pas pouvoir rester longtemps », lâchait Eric Drouglazet (Luisina Design), à la vacation du petit matin. Le skipper finistérien, toujours sous grand spi, dans une trentaine de noeuds bien établis, - avec un speedo qui flirte en permanence avec les 16 noeuds, emmène le gros de la flotte le long des côtes portugaises. Le rythme est soutenu depuis le début de la course et Eric avoue qu'il commence à ressentir sérieusement la fatigue. « C'est chaud bouillant, la fatigue est là, mais il n'est pas question de lever le pied pour le moment. Il faut continuer à creuser au maximum. Cela va durer encore 24 heures, et après cela devrait mollir. Il est possible qu'un passage à niveau se mette en place au Sud du Portugal. Ceux qui ne seront pas dans le bon wagon regarderont s'échapper ceux qui sont passés. »

Ce matin, les Nordistes qui ont choisi de rester à proximité de la route directe gardaient encore l'avantage. La nuit a aussi été mouvementée pour Armel Tripon (Gedimat ), le leader, Eric Defert (Suzuki Automobiles) et Daniel Dupont (Art Immobilier Construction). « Cela va mieux ce matin, mais on s'est bien fait cueillir a froid cette nuit, confie Armel Tripon. Nous avons eu jusqu'à 40 noeuds de vent. Ce matin, cela a déjà molli. Durant les prochaines 36 heures nous allons négocier la traversée d'une dorsale anticyclonique. Il va falloir couper au plus court cette zone de vents faibles. Derrière une nouvelle dépression, plutôt costaud, nous attend ».

Hier soir, Robert Nagy (Théolia), jusqu'ici Sudiste affirmé, a décidé de se décaler dans l'Ouest pour rejoindre Franck Le Gal (Lenze) et Thierry Duprey du Vorsent (Domaine du Mont d'Arbois). « Ici aussi c'est " gros carton ", raconte Robert. J'ai eu jusqu'à 44 noeuds à l'anémo. J'ai choisi de me recaler car il me semble que l'anticyclone descend vraiment bas et que ceux qui auront choisi la route Sud ne pourront passer sous l'anticyclone qu'au niveau des Canaries. Pour ma part, je vais sans doute essayer de couper le fromage ». Verdict dans les prochaines 48 heures...
____________________________________________________

- La course en direct et le classement complet sur tropheebpe.com

Trophée BPE