Construction Navale
Turku Shiprepair Yard veut se lancer dans le démantèlement de navires

Reportage

Turku Shiprepair Yard veut se lancer dans le démantèlement de navires

Construction Navale

A Turku, il n’y a pas que le chantier Meyer. A quelques encâblures, dans la petite commune de Naantali, Turku Shiprepair Yard a ses cales remplies en ce mois de janvier bien enneigé dans le sud-ouest de la Finlande. Comme Meyer Turku, le chantier appartenait au tentaculaire groupe Wärtsilä. Après la faillite de ce dernier en 1987, il a réussi à survivre pour être finalement racheté par l’estonien BLRT Grupp, un des plus grands groupes industriels de la Baltique qui exploite également les chantiers Western Shiprepair à Klaipeda en Lituanie et Tallin Shipyard en Estonie. BLRT, héritier des anciens chantiers russes de la Baltique, emploie actuellement 4000 personnes pour un chiffre d’affaires de 380 millions d’euros.

 

(

(© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Sur le site finlandais, environ