Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Uljanik dans la tourmente

Construction Navale

L’entreprise croate traverse une crise particulièrement difficile qui pourrait bien avoir raison d’elle. Elle ne dispose en effet plus de commandes en réserve pour son chantier 3 Maj de Rijeka depuis que le groupe canadien Algoma a confirmé l’annulation de sa commande de quatre vraquiers autochargeants d’un coût unitaire d’environ 100 millions de dollars. L’armateur a annoncé vouloir poursuivre le chantier naval afin d’obtenir des réparations financières. À l'origine, Algoma Central avait commandé deux Equinox 650 et trois Equinox 740 à UlJanik, des navires de respectivement 198 et 225 mètres de long. Un premier vraquier a été terminé l'hiver dernier, l'Algoma Innovator de type Equinox 650, et est maintenant en fonction sur les Grands Lacs canadiens. Le second, l'Algoma Endurance, censé être opérationnel au premier trimestre 2018, a lui été l'objet de très importants retards et n'est toujours pas terminé. La construction des trois Equinox 740 n'a pas commencé. 

Un carnet de commandes vide et des retards

Cela s’ajoute à plusieurs autres annulations. Deux ont été annulés par des clients d’Uljanik, Nexans pour un navire câblier et le groupe Siem car carriers pour quatre rouliers de 7000 véhicules (ceu). Le constructeur croate a quant à lui pris la décision d’annuler la commande de deux navires-transporteurs de bétail pour l’armateur australien Wellard. Au 3 Maj, il ne reste qu’un chimiquier en construction pour l’espagnol Marflet.

À Pula, Uljanik est toujours dans la phase d’armement du Scenic Eclipse, un navire d’expédition de luxe. Lancé en février dernier, il devait être livré initialement cet été. Il n’est maintenant plus attendu par sa compagnie avant janvier 2019. Le contrat comprenait par ailleurs un sistership, devant être livré en 2020. On ne sait pas si ce dernier verra le jour. Ces navires de croisières doivent être longs de 168 mètres pour une largeur de 21.5 mètres et une jauge de plus de 16.000 GT. Ils sont prévus pour accueillir 114 suites de 32 à 230 m², pouvant accueillir 228 passagers, servis par 172 membres d’équipage. Ils auraient à leur disposition huit bars et salons, neuf formules de restauration, un théâtre de 240 places ou encore un Spa de 460 m².

 

La mise à l'eau du Scenic Eclipse à Pula ( ULJANIK)

La mise à l'eau du Scenic Eclipse à Pula ( ULJANIK)

 

Les salariés ne sont plus payés

L’entreprise semble ne plus avoir de marges de manœuvre. Un plan prévoyait la cession du chantier 3 Maj. Il n’a toutefois pas vu le jour. L’État a de son côté soumis l’idée d’une prise en charge publique des salaires (qui n’ont pas été payés en septembre) avant de se raviser du fait des règles de la Commission européenne. L’agence de notation Standard & Poor’s a quant à elle calculé que la crise du constructeur pèserait de l’ordre de 1% sur le PIB croate. 

Un repreneur est par ailleurs toujours désiré, même si le chantier a changé de main au printemps dernier. C’est le groupe Kermas qui en est aujourd’hui le propriétaire, mais les autorités souhaiteraient un acteur du secteur naval, européen ou asiatique.