Construction Navale
Ulstein va construire le plus grand ferry hybride du monde

Actualité

Ulstein va construire le plus grand ferry hybride du monde

Construction Navale

Plus de 20 ans après la livraison du Polarlys d’Hurtigruten, un ferry devrait prochainement être construit dans les chantiers norvégiens d’Ulstein. Et pas n’importe lequel : le Color Hybrid, son nom provisoire, sera le plus grand ferry hybride au monde : 160 mètres de long, 27 mètres de large, 2000 passagers et 500 voitures. La lettre d’intention a été signée cette semaine par son commanditaire Color Line, armement norvégien qui opère une flotte de six ferries entre la Norvège, le Danemark, la Suède et l’Allemagne. La commande ferme de ce nouveau navire, qui sera aligné en 2019 sur la liaison Sandefjord (Norvège) – Strömstad (Suède), devrait rapidement suivre. Il remplacera l’actuel Bohus, qui affiche une capacité deux fois inférieure.

 

(© ULSTEIN)

(© ULSTEIN)

 

Chez Ulstein, on ne cache pas sa satisfaction d’avoir décroché un contrat aussi ambitieux, dont on dit qu’il dépasse le milliard de couronnes  (110 millions d’euros) et marque une nouvelle diversification pour le groupe familial, qui fête ses 100 ans cette année. Alors que le secteur traditionnel du chantier, l’offshore, est en crise depuis plus de deux ans, Ulstein a réussi à engranger des commandes dans de nouveaux segments : l’éolien offshore avec deux unités de soutien pour Bernard Schulte ainsi qu'un navire de construction pour le néerlandais Acta Marine, un yacht d’expédition et maintenant ce ferry innovant pour Color Line. La cale d’Ulsteinvik devrait par conséquent être bien occupée pour, au moins, les 18 prochains mois.

Contrairement aux navires éoliens ou au yacht, ce nouveau bateau ne va pas être réalisé sur un design Ulstein. Pas de X-Bow ni de X-Stern donc, mais une ligne dessinée par les spécialistes du chantier Fosen de Trondheim, qui avaient déjà travaillé sur le design des ferries GNL Bergensfjord et Stavangerfjord de l’armement Fjordline.

 

(© ULSTEIN)

(© ULSTEIN)

 

Les caractéristiques techniques ne sont pas encore précisément connues. On sait cependant déjà que le navire utilisera un système plug-in français NG3 (le même que celui des futurs Hurtigruten) pour se raccorder au courant quai à chacune de ses escales à Sandefjord. La puissance de son parc de batteries n’est pas encore donnée mais sera supérieure à 4 MW et pourra être chargé en moins de 30 minutes à quai, et par les moteurs principaux en mer. L’énergie électrique sera utilisée pour la propulsion du ferry à l’entrée et à la sortie du fjord de Sandefjord, de manière à ne produire aucune émission (NOx, SOx, particules) conformément aux futures exigences de la loi norvégienne.

La commune de Sandefjord avait d’ailleurs annoncé qu’elle réserverait les meilleurs horaires d’escales à la compagnie la plus vertueuse en matière environnementale : Color Line a donc – pour l’instant – remporté la mise devant Fjordline qui effectue également des rotations vers la Suède.

La compagnie Color Line indique, par la voix de son président Trond Kleivdal, que son ambition écologique ne s’arrête pas là. « Nous comptons utiliser le courant quai partout où nous le pouvons : Oslo, Larvik, Kristiansand, Sandefjord. Nous voulons désormais devenir un des leaders européens du short-sea shipping ». Voilà qui promet de nouvelles commandes innovantes dans le secteur du ropax.

 

(© ULSTEIN)

(© ULSTEIN)

Ulstein Propulsion - motorisation