Croisières et Voyages
Ulysseas : STX France vise les croisières d'expédition

Actualité

Ulysseas : STX France vise les croisières d'expédition

Croisières et Voyages
Construction Navale

De quoi donner un sacré coup de vieux à tous les navires d’expédition actuellement en service… Le chantier STX France de Saint-Nazaire crée l’évènement aujourd’hui en dévoilant au Seatrade de Miami, le grand rendez-vous annuel du secteur de la croisière, son tout nouveau concept de navire spécialement imaginé pour les voyages d’exploration, notamment en zones polaires.

 

Ulysseas (© STX FRANCE)

Ulysseas (© STX FRANCE)

 

Force de proposition sur un nouveau marché

C’est une première pour STX France, dont le cœur de métier réside traditionnellement dans les grands paquebots. Ce qui ne l’a pas empêché, à plusieurs reprises, de produire des navires de croisière plus petits, notamment dans le segment du luxe, avec par exemple le Paul Gauguin (1997) et le Seven Seas Mariner (2001). Sa dernière réalisation en date, et non des moindres, est l’Europa 2. Livré en 2013 à la compagnie allemande Hapag-Lloyd Cruises, ce superbe bateau de 225 mètres, 39.500 GT de jauge et 225 suites a été célébré dès sa mise en service comme le meilleur navire de croisière du monde. « Il y a traditionnellement deux grands marchés dans la croisière : les gros navires et les unités plus petites, avec les navires de luxe et d’expédition. Sur ce segment, nous voulons montrer que nous pouvons être force de proposition. Notre tout nouveau concept, Ulysseas, est un moyen d’initier la discussion avec les acteurs du secteur et de leur démontrer que les chantiers ne sont pas de simples exécutants qui travaillent sur des projets développés par des architectes indépendants », explique Xavier Leclercq, directeur technique de STX France.

 

Ulysseas (© STX FRANCE)

Ulysseas (© STX FRANCE)

 

Un navire innovant, sûr et respectueux de l’environnement

Ulysseas est le fruit d’une longue réflexion menée avec les professionnels du secteur et bénéficie des innovations issues des programmes de recherche et de développement conduits par le constructeur français. C’est le cas par exemple d’ECORIZON pour réduire la consommation énergétique et l’emprunte environnementale,  ou encore de SAFESEA, qui vise à améliorer la sécurité des navires à passagers. Des axes très pertinents sur un secteur en plein développement mais dont la flotte est dans l’ensemble ancienne et souvent mal adaptée. « Nous avons mené un important travail en amont et analysé le marché des croisières d’expédition, où l’on trouve une quinzaine d’acteurs. De manière générale, les compagnies vont bien, car ce marché est porteur, mais la flotte est hétérogène et doit être renouvelée car de nombreux navires sont anciens ».

Alors que le marché est estimé à quatre ou cinq commandes de navires dans les cinq prochaines années, STX France propose donc sa vision du vaisseau d’expédition moderne. Un navire à la fois robuste et innovant, intégrant les dernières avancées technologiques en matière de protection de l’environnement, doté des meilleurs standards de sécurité et conçu pour le segment du luxe. « Les tarifs des croisières d’expédition sont élevés car les opérateurs exploitent de petits navires et ont un problème de taille critique. Or, avec ce niveau de prix et la clientèle visée, si l’on veut être leader, il faut offrir un navire, un niveau de service et de confort exceptionnels », estime Xavier Leclercq.

 

Ulysseas : Pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Pont piscine (© STX FRANCE)

 

145 mètres pour 200 passagers

C’est là qu’intervient Ulysseas. Long de 145 mètres pour une largeur de 18 mètres, ce navire compte 100 cabines pour les clients et 65 cabines équipage. Avec une capacité en base double de 200 passagers, il répond aux limitations en vigueur sur l’Antarctique, où il est interdit de débarquer simultanément, sur un même site, plus de 100 personnes. « Les locaux sont spacieux et la densité du navire est faible, ce qui permet d’ailleurs d’adapter les aménagements. Sur le modèle de base que nous présentons, il y a quatre catégories de cabines avec des surfaces allant de 20 à 30 m². Une configuration qui peut évoluer selon les besoins de l’armateur ».

 

Ulysseas : Suite Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite Spa (© STX FRANCE)

 

Nouveau concept de cabines tournées vers la mer

Comptant 9 ponts et 3300 m² d’espaces publics, le navire imaginé par STX France adopte un design très moderne, résolument orienté vers l’extérieur. A cet effet, Ulysseas propose notamment un concept original de cabines, avec des lits et canapés (et une baignoire à hydromassage pour les suites) orientés vers de grandes baies vitrées avec glaces sans teint s’étendant sur toute la hauteur des ponts. Les passagers profitent ainsi pleinement du paysage, d’autant qu’il est possible d’opter pour des balcons à la française, c'est-à-dire avec une partie supérieure des vitres qui bascule et permet de s’accouder à l’extérieur.

 

Ulysseas : Suite (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Suite Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine Spa (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine standard (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine standard (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine standard (© STX FRANCE)

Ulysseas : Cabine standard (© STX FRANCE)

 

Tous les grands espaces publics, notamment les restaurants et salons, disposent également de vues sur la mer. Avec, deux ponts au dessus de la passerelle, un grand salon d’observation panoramique offrant une vision à 360 degrés et dont une partie du plafond est vitrée. Cet espace est imaginé comme un salon de contemplation en journée, un buffet à midi et un restaurant de spécialités en soirée. Un restaurant plus classique est installé à l’arrière, de même qu’un bar, alors qu’Ulysseas dispose aussi d’une salle de conférences, de boutiques ou encore d’un centre de bien-être assorti d’une salle de sport.

 

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Salon panoramique (© STX FRANCE)

Ulysseas : Restaurant et terrasse à l'arrière (© STX FRANCE)

Ulysseas : Restaurant et terrasse à l'arrière (© STX FRANCE)

Ulysseas : Terrasse à l'arrière (© STX FRANCE)

Ulysseas : Terrasse à l'arrière (© STX FRANCE)

 

Pont piscine avec verrière amovible

Au centre, le navire est doté d’un bel espace piscine avec une verrière amovible, qui n’est pas sans rappeler celle de l’Europa 2. « Les développements que nous avons réalisés ces dernières années avec nos fournisseurs nous permettent d’obtenir des verrières d’une quinzaine de mètres de long sur une largeur de trois mètres, avec un ensemble rétractable monté sur une structure légère », explique Xavier Leclercq. Grâce à cet équipement, Ulysseas permet à ses passagers de profiter de la piscine dans une zone polaire, ce qui n’existe pas aujourd’hui sur les navires d’expédition. Et cet espace peut être transformé en pont à ciel ouvert quand le navire est exploité dans des régions chaudes en dehors de l’été austral (de novembre à février).

 

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Ulysseas : Le pont piscine (© STX FRANCE)

Hélicoptère embarqué

L’une des grandes innovations de ce bateau réside aussi dans la possibilité de mettre en œuvre un hélicoptère. Une capacité qui intéresse un certain nombre d’opérateurs pour sa flexibilité et sa polyvalence. Une machine embarquée permet, par exemple, d’effectuer des liaisons techniques, voire des évacuations sanitaires, ce qui peut être utile dans des régions isolées. On peut aussi imaginer qu’il serve à la reconnaissance, pour vérifier l’accessibilité de certains sites, ainsi qu’au repérage de lieux méritant une escale. Car en Arctique et en Antarctique notamment, on ne sait jamais à l’avance ce que l’on va trouver sur les spots. Ainsi, en début de saison, il convient de vérifier si les colonies de manchots sont bien arrivées sur les sites de nidification.

Enfin, l’hélicoptère pourrait permettre de proposer des excursions aériennes dans des paysages à couper le souffle, en prenant garde toutefois à ne pas perturber les animaux. Cette offre est en tous cas inédite pour ce type de navire.

 

Ulysseas (© STX FRANCE)

Ulysseas (© STX FRANCE)

Plateforme hélicoptère amovible (© STX FRANCE)

Plateforme hélicoptère amovible (© STX FRANCE)

 

Plateforme rétractable et hangar vitré au milieu du bar

Compte tenu de la taille réduite du bateau et de la nécessité de limiter au maximum l’encombrement de l’hélicoptère et de ses installations, les ingénieurs de STX France ont opté pour un système innovant. Reprenant le concept imaginé pour la corvette Defendseas, dévoilée en octobre dernier, Ulysseas dispose d’une plateforme amovible en trois éléments. La partie centrale est un élévateur supportant l’hélicoptère. Lorsqu’elle est en position basse, les deux autres parties se referment au dessus de l’abri dédié à l’appareil. Et inversement quand l’hélicoptère est déployé : à ce moment, les deux extrémités de la plateforme se déploient sur les côtés, laissant une ouverture dans laquelle l’élévateur vient se placer.  

Un système très ingénieux qui, sur Ulysseas, se double d’une idée brillante : utiliser l’abri hélicoptère comme un élément de décoration. Les architectes ont, ainsi, imaginé un local entouré de baies vitrées transparentes, le reste du pont sur lequel se trouve l’abri étant aménagé sous forme de bar. « C’est une proposition originale qui a du sens puisque l’hélicoptère est un élément important du navire et s’inscrit bien dans l’esprit des navigations d’exploration. En matière de sécurité, cela ne pose aucun problème. Il y a des rideaux de protection et des systèmes de lutte contre les incendies ».

 

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

Bar restaurant avec l'abri hélicoptère (© STX FRANCE)

 

Rampe et local interne pour les semi-rigides

STX France a également totalement revu l’approche concernant la mise en œuvre des semi-rigides, avec lesquels les passagers sont emmenés à terre. Traditionnellement, ces embarcations sont stockées sur un pont extérieur et mises à l’eau au moyen de grues. L’embarquement se fait ensuite, pour les navires les plus modernes, via la plage arrière, avec un ponton escamotable. En matière de sécurité, les bureaux d’études du chantier nazairien ont voulu aller plus loin en proposant un système de rampe débouchant sur un local interne où sont abritées quatre embarcations de 9 mètres capables de transporter 25 personnes. « Les passagers prennent place à bord des embarcations et débarquent à l’intérieur du navire, ce qui améliore la sécurité, notamment quand les conditions de mer sont difficiles. La récupération peut également être réalisée lorsque le navire est en route ». Un concept éprouvé, avec un dispositif voisin équipant par exemple le patrouilleur français L’Adroit. Pour ce dernier, les semi-rigides glissent sur la rampe et sont remontés avec un câble relié à un treuil, alors qu’Ulysseas propose un système de tapis roulant.

 

Ulysseas (© STX FRANCE)

Ulysseas (© STX FRANCE)

 

Marina à la poupe

Le local interne abritant les embarcations est, par ailleurs, assez vaste pour loger des équipements de sports nautiques. Jet skis, kayaks de mer, plongée sous-marine… Dans les régions chaudes, les passagers d’Ulysseas disposent ainsi d’une petite marina leur permettant de réaliser différentes activités lorsque le navire est au mouillage. A cet effet, deux pontons amovibles sont intégrés de part et d’autre de l’ouverture conduisant au local interne.

 

Ulysseas : Marina à la poupe (© STX FRANCE)

Ulysseas : Marina à la poupe (© STX FRANCE)

 

Propulsion par pods et positionnement dynamique

Côté propulsion, Ulysseas dispose d’une architecture diesel-électrique. Il est équipé de deux pods de 2.5 MW de puissance chacun, pour une vitesse pouvant atteindre 17 noeuds. Ces moteurs électriques placés sous la poupe dans des nacelles orientables servent aussi de gouvernail et offrent une manœuvrabilité accrue. La présence de propulseurs d’étrave permet en outre de proposer un système de positionnement dynamique. « Ulysseas est prévu pour disposer d’un DP de classe 2 au minimum. Grâce à ce système, il n’aura pas besoin de mouiller. Il s’agit, en évitant d’utiliser les ancres, de respecter au mieux les réserves naturelles dans lesquelles le navire est amené à évoluer ».

Zéro rejet

Les aspects environnementaux sont d’ailleurs au cœur de ce concept. « Le bateau fait l’objet d’une attention toute particulière en la matière. L’objectif est un navire zéro rejet qui va au maximum, et même au-delà, des règlementations actuelles ». En fait, Ulysseas ne rejette que de l’eau retraitée et inoffensive pour les écosystèmes. Concernant les déchets, le chantier a même imaginé un nouveau système permettant de se dispenser de la traditionnelle incinération, dispositif innovant sur lequel STX France reste pour le moment discret.

Les moteurs peuvent fonctionner au diesel (MDO) ou au fuel lourd, l’installation d’un système de lavage des fumées compact étant possible dans ce dernier cas afin d’éviter les émissions d’oxydes de soufre (SOx). STX France a, par ailleurs, intégré l’ensemble des avancées obtenues ces dernières années en matière d’optimisation énergétique. Cela passe par la réduction de la consommation interne, qu’il s’agisse du système propulsif ou des locaux publics.

 

Ulysseas (© STX FRANCE)

Ulysseas (© STX FRANCE)

 

Etrave droite avec bulbe intégré

Des gains importants sont aussi obtenus grâce aux performances de la carène. « Ulysseas bénéficie d’une carène optimisée et présente une étrave nouvelle qui devrait faire réagir le secteur de la croisière. Les étraves droites à bulbe intégré présentent en effet un vrai avantage sur la résistance à la houle ». Or, un bateau qui passe mieux les vagues est un bateau qui consomme moins et qui diminue d’autant ses émissions de dioxyde de carbone. Une architecture qui présente donc de sérieux avantages par rapport aux navires existants, même les plus récents. « La consommation est plus faible et le confort est amélioré car le navire franchit mieux la houle. La tenue à la mer est légèrement meilleure ». « Légèrement meilleure » seulement car, même avec toutes les optimisations du monde, les architectes ne peuvent pas non plus faire de miracle avec des plateformes de taille réduite appelées à affronter des conditions très rudes, comme c’est régulièrement le cas dans le passage de Drake, entre la pointe sud de l’Amérique latine et la péninsule antarctique.

Sécurité accrue

La sécurité est également un axe majeur de travail sur ce concept. Ulysseas répond évidemment à la norme SRTP (Safe Return To Port), qui assure un niveau de redondance suffisant pour permettre au navire, en cas d’avarie dans les machines, de pouvoir regagner un port par ses propres moyens, tout en assurant un niveau de confort acceptable aux passagers. Une norme pour laquelle « nos interprétations vont plus loin que la règlementation », précise Xavier Leclercq.

A partir des paquebots du projet Vista de MSC Cruises, dont la tête de série sera mise en chantier le mois prochain, STX France intègre par exemple à tous les navires de croisière qu’il réalise un espace de séparation (cofferdam) entre les compartiments dédiés à la production d’énergie, avec en plus une double coque au droit de ces locaux. La survivabilité du navire est ainsi améliorée.

 

Ulysseas (© STX FRANCE)

Ulysseas (© STX FRANCE)

 

Pour les navigations dans les zones polaires, où il faut composer avec la banquise et les icebergs, la coque est bien entendu renforcée. « La coque sera certifiée ICE Class, au minimum 1B/1C. Ces navires ne sont pas conçus pour être des brise-glace mais ils doivent bénéficier d’un niveau de protection raisonnable ». Il s’agit par exemple d’éviter que la coque se perce si un morceau de glace vient la toucher lorsque le bateau est au mouillage (les growlers étant généralement repoussés par les semi-rigides), ou encore de permettre au navire de pousser, à très petite vitesse, les restes de banquise qui n’ont pas encore totalement fondu au début de l’été austral et obstruent l’accès à certaines baies. Pour le reste, Ulysseas est évidemment doté d’un compartimentage adapté lui permettant de demeurer à flot en cas de brèche. Un élément de sécurité d’autant plus primordial pour les navires d’expédition qu’ils sont amenés à naviguer dans des régions isolées et un environnement dangereux, avec des températures très froides et une météo qui sait se montrer particulièrement rude et imprévisible.

 

 

Le navire idéal

Au final, le concept proposé par le constructeur français est extrêmement bien pensé, preuve que les équipes de STX France ont vraiment travaillé leur sujet dans le détail et pris en compte toutes les spécificités des croisières d’expédition. De quoi, sans l’ombre d’un doute, séduire la clientèle et, le chantier l’espère bien sûr, convaincre les armateurs de travailler avec lui sur une nouvelle génération de navires qui emmèneront leurs passagers explorer les merveilles naturelles du bout du monde. 

 

Ulysseas (© STX FRANCE)

Ulysseas (© STX FRANCE)

 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)