Vie Portuaire
Un accident retarde la mise en service du terminal méthanier de Fos-Cavaou

Actualité

Un accident retarde la mise en service du terminal méthanier de Fos-Cavaou

Vie Portuaire

Prévue à la fin de l'été 2008, la mise en exploitation du nouveau terminal méthanier de Gaz de France à Fos-sur-Mer devrait être retardée. Un accident est en effet survenu mardi, lors d'essais préalables à l'entrée en service de l'infrastructure. « Le consortium Sofregaz - Saipem - Tecnimont, responsable de la construction du terminal méthanier de Fos Cavaou, a informé la Société du Terminal Méthanier de Fos Cavaou d'un accident survenu lors d'essais préalables à la mise en service du terminal sur un élément de tuyauterie destiné à collecter le gaz en sortie des regazéificateurs », indique la STMFC, structure détenue à 70% par GDF et à 30% par Total. Lors de cet essai, « une pièce située à l'extrémité des tuyauteries en test a cédé, entraînant un déplacement de l'ensemble du tronçon et provoquant d'importantes déformations des canalisations ». La STMFC a immédiatement lancé une expertise approfondie pour connaître les origines de cet accident, qui devrait nécessiter la reconstruction d'une grande partie des tuyauteries concernées.

8.25 milliards de m3 par an

L'opérateur du futur terminal ne connaissait pas, cet après-midi, les conséquences sur la date de mise en service de GDF2. « Des expertises sont en cours », indiquait-on chez Gaz de France.
Conçu pour accueillir les plus grands méthaniers en service, GDF2 a nécessité la construction de trois réservoirs de 110.000 m3 chacun et 400 millions d'euros d'investissements. Le terminal disposera d'une capacité annuelle de regazéification de 8,25 milliards de mètres cube de gaz naturel, soit l'équivalent d'un sixième de la consommation française en gaz naturel. Le port de Marseille-Fos estime, pour sa part, que le trafic généré pourrait s'élever à 6.5 millions de tonnes par an. Gaz de France opère déjà deux sites dédiés à l'accueil du Gaz Naturel Liquéfié (GNL). Construit en 1972, le terminal du Tonkin, à Marseille, affiche une capacité de 7 milliards de m3 par an. Celui de Montoir, ouvert en 1980, reste le plus important. Sa capacité actuelle (10 milliards de m3) doit être portée à 12.5 milliards de m3 en 2011 et, si le projet de construction d'un quatrième réservoir voit le jour, à 16 milliards de m3 à l'horizon 2014.

Engie | Toute l'actualité maritime du géant de l'énergie Port de Marseille