Défense
Un amiral à la tête des forces armées françaises

Actualité

Un amiral à la tête des forces armées françaises

Défense

Le chef d'état-major particulier du président de la République va prendre la barre des armées françaises. Hier, en conseil des ministres, l'amiral Edouard Guillaud a été nommé chef d'état-major des armées. Le nouveau CEMA, qui va succéder au général Jean-Louis Georgelin, prendra ses fonctions le 25 février. Né le 10 juillet 1953 à Paris, l'amiral Guillaud a commandé plusieurs bâtiments, dont le porte-avions Charles de Gaulle entre 1999 et 2001. Après avoir occupé les fonctions de préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord entre 2004 et 2006, il a été promu vice-amiral puis vice-amiral d'escadre en 2006 et nommé chef d'état-major particulier du président de la République en octobre de la même année. L'année suivante, il devenait amiral.
On notera qu'Edouard Guillaud est le second marin à occuper le poste de CEMA, après l'amiral Jacques Lanxade entre 1991 et 1995.

Biographie de l'amiral Guillaud

L'amiral Edouard Guillaud est entré à l'Ecole navale en 1973, après des classes préparatoires à l'école Sainte-Geneviève, à Versailles. Il est également diplômé de l'Ecole Supérieure de Guerre Navale et breveté atomicien (1990).

Il a commandé successivement le dragueur de mines et bâtiment-école Lobelia (1979-1980) à Brest, le bâtiment de transport léger Dumont d'Urville (1987-1988) à Papeete et Nouméa, l'aviso-escorteur et bâtiment-école Enseigne de Vaisseau Henry (1992-1993) à Brest et enfin le porte-avions Charles de Gaulle (1999-2001), qu'il a mené au terme de ses essais et jusqu'à sa qualification opérationnelle.

La partie opérationnelle de sa carrière l'a conduit dans le Pacifique à l'époque des essais nucléaires souterrains puis lors des événements de Nouvelle Calédonie, dans l'Atlantique nord sur SNLE et bâtiments de surface au temps de la guerre froide, en océan Indien et devant le Liban comme spécialiste de missiles antiaériens à moyenne portée, et de nouveau en océan Indien sur le porte-avions Clemenceau lors de la première guerre du Golfe.

Chargé des systèmes de combat futurs et des coeurs informatiques au sein du Centre de Programmation de la Marine, il y a mis au point la frégate antiaérienne Cassard, évalué et fait de la recherche appliquée sur les outils d'intelligence artificielle et participé à la conception du système de combat du Charles de Gaulle. C'est après son troisième commandement qu'il retrouve les programmes d'armement comme membre puis chef de l'équipe chargée du suivi de la construction du porte-avions, nucléaire français, avant d'être affecté dans l'équipage d'armement.
Après avoir été auditeur du Centre des hautes études militaires et de l'Institut des hautes études de défense nationale (54ème session), il rejoint l'état-major particulier du Président de la République (Jacques Chirac), en charge des affaires de dissuasion et de la zone des Balkans.

Nommé préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, commandant la zone maritime Manche et mer du Nord en septembre 2004, il rejoint de nouveau en octobre 2006 l'Elysée pour y être le chef de l'état-major particulier du Président de la République. Elevé aux rang et appellation d'amiral à compter du 1er décembre 2007, fonction qu'il occupe toujours.

Il est officier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, officier du Mérite maritime et Grand Officier à titre militaire du Mérite de l'ordre souverain de Malte.

Marié, père de trois enfants et heureux grand-père, c'est un bibliophile amateur et un passionné d'art et d'Histoire. L'amiral Guillaud est membre de la SNSM, du Yacht-club de France et du Cercle de la Mer.

Marine nationale