Divers
Un ancien bateau phare de Ramine transformé en crêperie

Fil info

Un ancien bateau phare de Ramine transformé en crêperie

Divers

Comment ne serait-elle pas attirée par les bateaux ? Catherine Prévost a passé son enfance entre Paimpol et Lorient. Avec Richard, décorateur, ils avaient en tête depuis longtemps ce projet de crêperie dans une coque de bateau. « Nous avons travaillé ensemble à Paris pendant une vingtaine d’années. Avec la venue des enfants, nous avons souhaité leur offrir une autre vie ».

Installés à Port-Louis, Richard est devenu chauffeur de car scolaire. C’est lui aussi qui conduit le Petit train touristique. Catherine a travaillé à la chambre de commerce puis dans un cabinet d’architecture navale. Licenciée pour raisons économiques, elle en a profité pour réfléchir à ce qu’elle avait vraiment envie de faire : « Allumer des sourires ». « L’un des principaux vecteurs du plaisir, dit-elle, c’est la nourriture. Et quoi de plus simple, de plus convivial, de meilleur, que des crêpes, réalisées avec de bons produits, servies dans un lieu évoquant l’enfance, la fête ! »

Prêt pour le mois d’octobre

Lors d’un festival de cinéma, le couple rencontre Râmine, peintre-sculpteur brestois qui s’est construit un lieu d’exposition original, un bateau-phare, sur remorque. Charmés par cette œuvre fonctionnelle, très colorée, Catherine et Richard lui font part de leur projet. « Il a été emballé. Il nous a vendu son bateau ». Le rapatriement se fera mi-juillet. « Ensuite il faudra faire quelques modifications pour être prêt début octobre. En été on restera à Port-Louis. Hors saison, on ira un peu partout, en France, en Europe. On a déjà quelques dates ».

Lien vers la cagnotte de financement participatif

Un article de la rédaction du Télégramme