Marine Marchande
Oceanxplorer 1 : un ancien navire de servitude transformé en yacht polaire

Focus

Oceanxplorer 1 : un ancien navire de servitude transformé en yacht polaire

Marine Marchande

Passé dans le rail descendant du Channel le 6 septembre avec le Canal de Suez comme première destination, le yacht d’exploration polaire Oceanxplorer 1 venait de Bergen (Norvège). Initialement construit en 2010 à Tuzla (Turquie) puis terminé et aménagé par le chantier Freire de Vigo comme navire de support, de surveillance et d’assistance aux plates-formes pétrolières en Mer du Nord – Supply-vessel – sous le nom de Volstad Surveyor, il a été acheté en 2018 par la société OceanX qui l’a aussitôt dirigée vers l’un des sites néerlandais du chantier Damen à Rotterdam. Au terme de plusieurs mois, il en est ressorti totalement métamorphosé avec le titre de yacht d’exploration polaire.

Long de 87,10 mètres et large de 18 pour un tirant d’eau de 6,80 le Volstad Surveyor possédait des emménagements pour 62 personnes – équipage + techniciens – ainsi qu’un hôpital embarqué. Sur son pont arrière dégagé, une grue de 70 tonnes – aujourd’hui remplacée par une de 40 tonnes – lui permettait d’effectuer des travaux de manutention. Désormais, l’Oceanxplorer 1 offre de somptueux espaces intérieurs et cabines pour plus de 70 personnes. A la poupe, il a été équipé d’un portique de 40 tonnes pour des travaux de plongée, de laboratoires modernes, d’un hangar prévu pour recevoir des ROV (Robots sous-marin) capables d’explorer les fonds jusqu’à 1000 mètres mais aussi d’un hélideck doté d’un hangar pour un hélicoptère d’expédition. Du côté de la propulsion et de son système de positionnement dynamique, il est équipé de 2 propulseurs de 2200 Kw à l’arrière, d’un propulseur azimutal de 1400 Kw sur l’avant puis de 2 propulseurs d’étrave de 1150 Kw chacun. Toute cette puissance est délivrée par des diesel-alternateur entraînés par 2 Caterpillar V16 développant 7300 Kw. Aujourd’hui l’Oceanxplorer 1 est conçu pour pour la recherche océanique pour la série documentaire Blue Planet produite par OceanX au sein des studios de la BBC et sous l’égide du producteur James Cameron.

D’un port en lourd de 1350 tonnes, l’ancien supply-vessel du type ST-253 s’est bien sorti de la crise mondiale qui a mis à l’arrêt de nombreux navires similaires.     

Texte de Marc Ottini

 

(© VOLSTAD)

(© VOLSTAD)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)