Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Un bac londonien est arrivé au Havre pour y être déconstruit

Construction Navale

Comme annoncé il y a quelques mois, le chantier havrais Gardet & De Bezenac Recycling va déconstruire trois bacs ayant servi sur la Tamise. L’un d’entre eux est arrivé cette semaine, en remorque du TSM Kermor. Il s’agit du John Burns, de la compagnie Woolwich Ferry, dépendant de la société publique des transports londoniens. Comme ses sisterships, les Ernest Bevin et James Newman, il a été lancé en 1963 à Dundee, en Écosse, par Caledon Shipbuilding & Engineering Company. Les bacs assuraient un service dans le quartier de Woolwich. Leur déconstruction va assurer une activité sable au chantier du groupe Baudelet Environnement, situé sur l’ancien site des ACH, jusqu’à la fin de l’année. Depuis l’été dernier, le site était principalement actif dans la déconstruction du cargo Britannica Hav.

 

 

Le John Burns, à côté du reste de la coque du Britannica Hav (© FABIEN MONTREUIL)

Le John Burns, à côté du reste de la coque du Britannica Hav (© FABIEN MONTREUIL)

 

De leur côté, les Britanniques ont décidé de moderniser leur flotte. Cela passe par la réception de deux bacs flambants neufs construits en Pologne au chantier Remontowa de Gdansk sur la base d'un design de LMG Marins AS. Les deux nouveaux bateaux, Ben Woollacott et Dame Vera Lynn, entreront en service en décembre/janvier après la réfection des installations portuaires leur étant destinées. Ils mesurent 62 mètres de long pour 19 mètres de large et ont coûté près de 20 millions de livres chacun. Les bacs pourront embarquer 45 voitures et 150 passagers.

 

Le bac de type Ben Woollacott (© LMG MARIN)

Le bac de type Ben Woollacott (© LMG MARIN)

Port du Havre