Défense

Culture

Un beau livre sur le Charles de Gaulle et ses marins

Article gratuit
Défense

Avant son arrêt technique, le photographe Benjamin Decoin et le journaliste Cyril Hofstein ont embarqué à plusieurs reprises sur le porte-avions Charles de Gaulle et sont allés à la rencontre de ses marins. En entrainement au large de Toulon puis lors de l’engagement du bâtiment contre le terrorisme depuis la Méditerranée orientale, ils ont pu voir le fleuron de la flotte française et son équipage en action. Et en ont fait un livre, paru en octobre aux éditions du Chêne.

 

 

« Axer sur le côté humain »

Depuis sa mise en service, en 2001, il y a déjà eu un certain nombre d’ouvrage sur le porte-avions français, et de très bons. Alors évidemment, quand nous l’avons reçu, nous n’avons pas pu nous empêcher de nous dire « encore un ». Mais à la lecture du livre de Benjamin Decoin et Cyril Hofstein, on comprend rapidement que celui-ci méritait bien de paraître. Très agréable, bien écrit et abondamment illustré de superbes photos, il est accessible à tous, experts comme néophytes. Car il raconte une histoire, explique de manière simple et intelligible, sans pour autant négliger la technique, ce qu’est ce bateau, comment il fonctionne et quelles sont ses capacités. Mais, surtout, il fait la part belle aux marins, qui en sont le vrai fil conducteur. « Ce livre est destiné au grand public, pas simplement aux passionnés de marine. Notre objectif était d’axer sur le côté humain, de faire connaitre les marins qui servent sur ce bateau exceptionnel, de montrer pourquoi des jeunes sont toujours prêts à s’engager, à partir des mois en grande partie coupés du monde, ce qui relève toujours de l’aventure », explique Benjamin Decoin.

 

(© BENJAMIN DECOIN)

 

 

(© BENJAMIN DECOIN)

 

2000 personnes vivent ensemble pendant des mois

C’est après une exposition sur le porte-avions à Paris, ville marraine du Charles de Gaulle, que le photographe, déjà rompu aux embarquements avec la marine, a eu l’idée de réaliser cet ouvrage. Il s’est pour cela associé à Cyril Hofstein, passionné par le monde maritime, un ancien de la revue Le Chasse-Marée aujourd’hui grand reporter au Figaro Magazine. « Cyril est parvenu à montrer ce que cela signifie de dormir sur son lieu de travail, d’évoluer dans ce microcosme humain, sur un bateau où 2000 personnes vivent ensemble pendant trois mois. Le côté humain est extrêmement intéressant car le Charles de Gaulle, ce n’est pas que de la technologie, ce sont les hommes qui font tourner la machine et c’est le seul bateau français où il y a autant de gens à bord ».

 

(© BENJAMIN DECOIN)

(© BENJAMIN DECOIN)

 

L’engagement des marins pour défendre leur pays

On découvre donc le fleuron de la Marine nationale via les hommes et femmes qui le servent, ce qu’ils ressentent, comment ils vivent et pourquoi ils sont là. « La question de l’engagement est étonnante, en particulier pour des jeunes de 18 ans, qu’on ne pense pas dans notre société moderne concernés par le patriotisme. Mais à bord, on voit bien qu’ils savent pourquoi ils sont là et ce fut extrêmement marquant lors de l’engagement suite aux attentats de Paris. Après les attaques du 13 novembre 2015, il y a eu cette anecdote particulièrement forte où les marins, après avoir appris la nouvelle, se sont réunis sur le Poséidon (espace extérieur du bâtiment où l’équipage vient prendre l’air ou fumer une cigarette, ndlr), se sont recueillis avec le padre et ont spontanément chanté la Marseillaise. Dès lors, ils sont partis avec une mission très claire qui illustrait parfaitement la raison de leur présence à bord et donc de leur engagement : défendre la France ».

 

(© BENJAMIN DECOIN)

(© BENJAMIN DECOIN)

 

 

 

 

Marine nationale