Marine Marchande

Fil info

Un cargo fluviomaritime coule au nord de Dunkerque

Marine Marchande

Aujourd'hui, samedi 14 janvier 2017, à 01h00, le cargo Fluvius Tamar, battant pavillon de la Barbade, a sombré à 40 milles marins (environ 70km) au nord de Dunkerque et à une trentaine de milles marins (environ 55 km) des côtes anglaises, en zone d’intervention britannique, dans leur zone économique exclusive.

Les 7 membres d’équipage du navire ont pu être récupérés et sont sains et saufs. Le navire repose par 40 mètres de fond environ.

Ce navire de 90 mètres, qui n’est pas défavorablement connu des services de contrôle du point de vue de son entretien (dernière inspection le 27 juillet 2016 à Hambourg), transportait environ 3800 tonnes d'oxyde de magnésium sous forme de granulat. Saisi par les Centre des opérations maritimes (COM) de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, le Centre de documentation, de recherche et d'expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE) et le Laboratoire d'analyses, de surveillance et d'expertise de la Marine à Cherbourg,confirment le caractère non polluant de ce matériau, qui ne présente aucun danger pour l'environnement.

Le carburant utilisé par le navire est du gasoil marine et son volume est de l’ordre de 80 m³. Un navire britannique est actuellement sur les lieux de l'accident afin de surveiller la zone. Son dernier compte-rendu fait état de l'apparition, peu avant 13h00, d'une irisation de surface d'une longueur d'environ 1 km. Compte-tenu de l'état de la mer, forte dans le secteur, cette irisation devrait se disperser par brassage naturel.

Des vols de reconnaissance sont programmés dans les prochaines heures par les autorités britanniques et complèteront la surveillance mise en œuvre en mer.

Sous la coordination du préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, qui est en contact permanent avec ses homologues britanniques, mais aussi belges et néerlandais, l'ensemble des services de l’État agissant en mer sont mobilisés depuis le début de l'événement.

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord reste très vigilante, suit le cours des opérations et se tient prête à réagir en fonction de l'évolution de la situation.

Communiqué de la préfecture maritime de Cherbourg, 14/01/17

 

Accidents, pollutions