Marine Marchande
Un cargo suspecté de pollution volontaire dérouté vers Brest

Actualité

Un cargo suspecté de pollution volontaire dérouté vers Brest

Marine Marchande

Le cargo Matterhorn, battant pavillon libérien, est attendu ce matin à Brest, où il a été dérouté par les autorités françaises. Long de 115 mètres, ce navire, qui se rendait de Kaliningrad (Russie) à Las Palmas (Canaries), est suspecté de pollution volontaire. Vers 10H30, un avion F406 Polmar de la Douane a repéré dans son sillage une trace de pollution par hydrocarbures de 22 kilomètres de long par 200 mètres de large. Le bateau se trouvait alors dans le rail descendant du dispositif de séparation de trafic d'Ouessant, dans la zone économique française. A la vue des éléments photographiques recueillis par l'avion et de l'avis de l'expert des douanes, qui ont été transmis par la préfecture maritime de l'Atlantique, le procureur de la République de Brest a ordonné le déroutement du navire vers le port breton.

"Intercepté" par une frégate

Cette décision lui avait été notifiée vers 16h30 par l'avion F406 Polmar, qui avait redécollé dans l'après-midi de l'aéroport de Guipavas. Mais le Matterhorn avait alors continué sa route vers Las Palmas (Canaries). Face à cette situation, la préfecture maritime de l'Atlantique a fait appel à la frégate La Motte-Picquet, de la Marine nationale, qui se trouvait en opération dans le golfe de Gascogne. Ce bâtiment s'est alors dirigé vers le Matterhorn. Parvenu en portée, il a fait décoller son hélicoptère, qui s'est rapproché du cargo pour lui notifier une nouvelle fois la décision du procureur de la République. Il était alors 22h30. Le Matterhorn a alors obtempéré et mis le cap vers Brest.

Pollution en mer et accidents