Pêche
Un chalutier de La Turballe s’échoue à Saint-Jean-de-Luz

Actualité

Un chalutier de La Turballe s’échoue à Saint-Jean-de-Luz

Pêche

Le Cintharth, un chalutier de 23 mètres immatriculé à Saint-Nazaire et basé à La Turballe s’est échoué hier matin près de l’entrée du port de Ciboure, à côté de Saint-Jean-de-Luz. Le bateau, avec cinq marins à son bord, rentrait de pêche lorsque l’accident est survenu. L’équipage, qui a lancé un appel de détresse vers 6h40, a été évacué par un hélicoptère Ecureuil de la gendarmerie basé à Bayonne. Légèrement blessé, l’un des pêcheurs a été transféré vers la polyclinique de Saint-Jean-de-Luz.

En charge de la coordination de l’opération de sauvetage, le CROSS Etel a fait intervenir le remorqueur de haute mer Malabar, qui patrouillait dans le golfe de Gascogne. Le bâtiment de la Marine nationale est arrivé sur place vers midi, son équipage participant à l’évaluation des dégâts et apportant son expertise en vue d’un éventuel remorquage. Une équipe d’évaluation technique, hélitreuillée à bord du Cintharth en milieu de journée, a constaté l’absence de pollution mais une montée de l’eau dans les cales.

La vedette Pierre Loti II de la SNSM et le remorqueur portuaire Balea de Bayonne ont été mobilisés. Ils ont permis de stabiliser le chalutier pendant la marée montante (pleine mer peu après 16h). Toutefois, les opérations de pompage de l’eau présente dans les cales n’ont pas été suffisantes pour assécher celles-ci, en raison notamment des mouvements de la coque.

 

Le Cintharth échoué (© MARINE NATIONALE)

Le Cintharth échoué (© MARINE NATIONALE)

 

Avec un bateau souffrant d'une ou plusieurs brèches et dans l’attente de mieux évaluer les dégâts, il a donc été décidé de ne pas tenter de déséchouer et remorquer le chalutier pour l’instant.

La priorité est, désormais, de vider ses soutes à carburant, qui contiennent 15.000 litres de gasoil. Une équipe de 5 personnes du Centre d’Expertise Pratiques de lutte anti-pollution Marine nationale (CEPPOL) a été dépêchée sur place hier soir par un hélicoptère Caïman de l’aéronautique navale, qui a décollé de Brest vers 18 heures. Des équipements de lutte antipollution ont également pris la route depuis le Finistère, alors que les moyens pré-positionnés au Verdon en cas d'activation du plan POLMAR pourraient aussi être mis à profit. Le pompage devrait débuter d’ici ce jeudi matin si tout va bien.

Il permettra d’éviter tout risque de pollution et d’alléger le Cintharth, également chargé de poisson. En fonction de l’état de la coque et de la situation du bateau, un plan d’enlèvement sera déterminé. 

 

Pollution en mer et accidents