Disp POPIN non abonne!
Pêche

Actualité

Un chalutier à hydrogène aux chantiers Allais

Pêche

Un bateau de 16.5 mètres de long pour 6.5 mètres de large, avec une puissance de 350 kW et propulsé à l’hydrogène. Le projet, une première dans le secteur de la pêche, a été annoncé par Allais. Le chantier cherbourgeois, récemment repris par le groupe normand Efinor, va bénéficier du très ambitieux plan Normandie hydrogène, présenté la semaine dernière par Hervé Morin, président du Conseil Régional. La région souhaite promouvoir un hydrogène vert, fabriqué par l’électrolyse de l’eau et alimenté par des énergies renouvelables comme l’éolien offshore ou encore l’hydrolien. Outre le chalutier, le plan prévoit la relance de l’implantation de station à hydrogène (une quinzaine), des véhicules à hydrogène pour les collectivités locales ou encore une expérimentation ferroviaire.

Le futur bateau sera un sistership du langoustinier commandé par l'armateur lorientais Laurent Tréguier et son frère et associé Yann. Commandé en avril 2017, ce dernier devrait être livré en février prochain. Le futur chalutier à hydrogène pourra marcher à 9 noeuds et disposera d'une traction au point fixe de 8 tonnes. Sa cale à poisson aura une capacité de 30 m3, il pourra accueillir six marins pour des marées jusqu'à trois jours.

Sur les 7 millions que va coûter le projet de son jumeau propulsé à l'hydrogène, 5.7 seront versés par la région soit plus d’un tiers de l’enveloppe global du programme qui s’élève à 15 millions d’euros. Les travaux devront démarrer début 2019 et dureront trois ans. Pour mémoire, actuellement, seuls deux bateaux français sont équipés d’une propulsion à hydrogène : le Navibus nantais et le bus de mer de La Rochelle. La société strasbourgeoise Batorama s’est également engagé à la construction d’une flotte à hydrogène.

 

Chantiers Allais