Défense
Un destroyer chinois à Toulon
ABONNÉS

Actualité

Un destroyer chinois à Toulon

Défense

Soit la France et sa marine ne sont vraiment pas rancunières, soit, ce qui est plus probable, le différend diplomatique entre Pékin et Paris lié au passage du Vendémiaire dans le détroit de Taïwan en avril a été d’une manière ou d’une autre soldé. Toujours est-il qu’un grand destroyer chinois est arrivé hier matin à Toulon. Equipage parfaitement aligné au poste de bande, le Xi’an s’est amarré en plein cœur de la base navale française, aux appontements Milhaud, là où stationne notamment le porte-avions Charles de Gaulle lorsqu’il est présent dans le port varois.

 

Le Xi’an arrivant à Toulon hier matin

Le Xi’an arrivant à Toulon hier matin (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

 

Cette escale d’un bâtiment miliaire chinois à Toulon est la première depuis celle d’un groupe naval constitué de deux frégates et un ravitailleur en octobre 2017. Une autre frégate chinoise avait fait relâche à Brest en juillet 2018.

Mis en service en 2015, le Xi’an est le dernier des six destroyers lance-missiles du type Lujang II (052C). Ce bâtiment de 155 mètres de long pour 17 mètres de large et plus de 7000 tonnes en charge est notamment équipé de deux systèmes surface-air HQ-9 (48 missiles), 8 missiles antinavire Ying Ji-62, une tourelle de 100mm, deux systèmes multitubes, de l’artillerie légère et six tubes lance-torpilles. Armé par un équipage d’environ 280 marins, il peut embarquer un hélicoptère.

Le Xi’an devrait repartir de Toulon le 5 juillet, peu avant le retour du groupe aéronaval français.

 

Marine chinoise