Marine Marchande
Un ex-cargo à propulsion nucléaire part à la casse

Actualité

Un ex-cargo à propulsion nucléaire part à la casse

Marine Marchande

L'ancien cargo allemand à propulsion nucléaire Otto Hahn est arrivé aux chantiers de démolition d'Alang, en Inde. Long de 172 mètres, ce navire, construit en 1967, était à l'origine doté d'un coeur nucléaire d'une puissance de 38MW. Face à l'échec de ce mode de propulsion pour le service commercial et à un incident nucléaire en 1973, l'Otto Hahan avait été transformé en cargo traditionnel en 1980, avec débarquement du coeur. Utilisé comme minéralier puis porte-conteneurs, il a été exploité sous différents noms (Otto Hahn puis Trophy, Norasia Susan, Norasia Helga, Carmen, Hua Hang He, Anais et Tal), avant d'être vendu aux ferrailleurs indiens sous le nom de Madre, avec pavillon du Libéria. « Il est légitime de suspecter après treize ans d'exploitation du réacteur que des éléments internes de la structure de l'ex-Otto Hahn aient été contaminés ou irradiés par des rejets ou des rayonnements non maîtrisés. Le navire a été victime d'un accident nucléaire majeur en août 1973 quand deux assemblages combustibles du réacteur se sont fissurés », explique Robin des Bois. Après l'arrivée du navire sur les plages indiennes, où sa coque est livrée aux chalumeaux, l'association souhaite que « l'Allemagne et l'Union Européenne soient beaucoup plus attentifs dans le domaine de la gestion des déchets radioactifs et que les autorités indiennes et les travailleurs d'Alang soient informés des risques résiduels potentiels ».
Dans son bulletin A la casse.com, Robin des Bois note que deux autres navires impliquant des risques nucléaires vont être démantelés. La Russie devrait se charger de retraiter à Mourmansk l'un de ses brise-glaces à propulsion nucléaire, le Sibir, alors que la Grande-Bretagne aurait confié à un chantier néerlandais le démantèlement de l' European Shearwater, qui a servi au transport de déchets nucléaires.

Divers marine marchande