Vie Portuaire
Un ferry italien sert d’hôtel flottant à Brest

Actualité

Un ferry italien sert d’hôtel flottant à Brest

Vie Portuaire
Marine Marchande

Le GNV Azzura est arrivé à Brest dans la soirée du vendredi 7 juin. Une visite inhabituelle pour ce ferry de l’armement italien Grandi Navi Veloci, qui vient en fait servir d’hôtel flottant durant l’arrêt technique d’un paquebot au chantier Damen. Il s’agit du Seven Seas Navigator de la compagnie de luxe américaine Regent Seven Seas Cruises, filiale du groupe NCLH. Long de 171 mètres et comprenant 245 cabines, ce bateau de 33.000 GT de jauge a une histoire originale puisqu’il fut initialement commandé par le gouvernement soviétique et devait être un navire de recherche spécialisé dans la surveillance spatiale. Mis sur cale à Saint-Pétersbourg en avril 1988 et lancé en 1991, il reste inachevé suite à l’effondrement de l’URSS. La coque est finalement rachetée par RSSC, qui fait transformer le bateau en paquebot au chantier italien T. Mariotti de Gênes. Il en sort à l’été 1999 et débute sa carrière dans les croisières de luxe.

 

Le Seven Seas Navigator 

Le Seven Seas Navigator (© JULIEN CARPENTIER)

 

Arrivé à Brest le 9 juin, le Seven Seas Navigator va rester au chantier Damen pour un arrêt technique de huit jours. Pendant cette période, l’équipage du paquebot et le personnel des fournisseurs employés par l’armateur vont loger sur le GNV Azzura, qui s’est amarré au quai de réparation numéro 4 du port de commerce brestois. Ancien Götland construit en Suède en 1981, ce vieux ferry appartient depuis 2008 à la compagnie italienne GNV. Long de 142 mètres, il peut loger plus de 1100 personnes.

 

Le GNV Azzura lors de son arrivée à Brest le 7 juin 

Le GNV Azzura lors de son arrivée à Brest le 7 juin (© MICHEL FLOCH)

Le GNV Azzura lors de son arrivée à Brest le 7 juin 

Le GNV Azzura lors de son arrivée à Brest le 7 juin (© MICHEL FLOCH)

 

L’affrètement de navires pour servir d’hôtels flottants lors des arrêts techniques de ses paquebots est devenu une pratique régulière du groupe NCLH. Cela avait été le cas l’an dernier à Marseille avec l’affrètement pendant un mois du Celestyal Olympia lors de l’arrêt technique du Marina d’Oceania Cruises. Une opération rééditée le mois dernier dans le port phocéen avec la présence du Rhapsody de GNV (ex-Napoléon Bonaparte), qui a servi à loger les équipes travaillant sur l’arrêt technique du Sirena.

 

Port de Brest