Marine Marchande
Un futur vraquier de MOL équipé d’une voile télescopique en 2022

Actualité

Un futur vraquier de MOL équipé d’une voile télescopique en 2022

Marine Marchande

Le premier armateur japonais, Mitsui O.S.K. Lines (MOL), a signé un contrat avec Tohoku Electric Power pour transporter du charbon avec un futur vraquier équipé d’un système de propulsion auxiliaire basé sur une voile télescopique. Tohoku est un important énergéticien japonais qui fournit de l’électricité dans six préfectures de l’île de Honshu et exploite des centrales à charbon.

Avec ce dispositif baptisé Wind Challenger et placé sur la proue du navire de 235 mètres de long pour 43 mètres de large, l’armateur pense réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 5% sur la ligne Japon-Australie et de 8% entre le Japon et la côte ouest américaine, par rapport à un navire conventionnel. La construction du vraquier doit commencer prochainement chez Oshima Shipbuilding, sur l’île de Kyushu, pour une mise en service espérée en 2022.

 

 

Le système Wind Challenger est une voile rigide télescopique de 20 mètres de haut par 8 de large qui se déploie une fois en mer. Le vent pousse le navire qui consomme donc moins de carburant. Automatique, la voile est équipée de capteurs qui permettent de moduler l’angle et la superficie en fonction de la direction et la force du vent. Le Wind Challenger a été développé par un projet de recherche industrielle conduit par l’Université de Tokyo. Il a été rejoint par les chantiers Oshima Shipbuilding et MOL en 2019. Le concept a obtenu l’approbation de principe de la société de classification NK la même année.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

(© MOL)

(© MOL)

(© MOL)

(© MOL)

(© MOL)

(© MOL)