Défense
Un groupe naval chinois à Toulon
ABONNÉS

Actualité

Un groupe naval chinois à Toulon

Défense

Une force navale chinoise, la troisième déployée jusqu’en Europe depuis le mois de juillet,  est arrivée dimanche dernier à Toulon pour une escale de trois jours. Ce groupe est composé des Huanggang (577) et Yangzhou (578), deux frégates du type Jangkai II mises en service en 2015. Ces bâtiments de 134 mètres et 3900 tonnes en charge sont équipés d’un système surface-air avec 32 missiles HQ-16 (dérivé du SA-N-12 russe), 8 missiles antinavire C803, une tourelle de 76mm, deux systèmes multitubes du type 730, 6 tubes lance-torpilles, deux lance-roquettes anti-sous-marins et un hélicoptère Z-9 (version chinoise du Dauphin français). 25 unités de ce type sont en service dans la marine chinoise, la tête de série ayant été livrée en 2008.

 

La frégate chinoise Yangzhou arrivant à Toulon

La frégate chinoise Yangzhou arrivant à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La frégate chinoise Yangzhou arrivant à Toulon

La frégate chinoise Yangzhou arrivant à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

La frégate chinoise Huanggang 

La frégate chinoise Huanggang ​​​​​​​et son Z9 arrivant à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La frégate chinoise Huanggang 

La frégate chinoise Huanggang ​​​​​​​arrivant à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La frégate chinoise Huanggang 

La frégate chinoise Huanggang ​​​​​​​arrivant à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Le pétrolier-ravitailleur est quant à lui le Gaoyao Hu (966), huitième et plus récent bâtiment du type Fushi, mis en service l’an dernier. Long de 178 mètres pour un déplacement de 23.000 tonnes en charge, il dispose de deux portiques de ravitaillement et peut notamment transporter près de 11.000 tonnes de combustible pour les bâtiments de combat et de carburant aviation.

 

Le ravitailleur ​​​​​​​

Le ravitailleur ​​​​​​​Gaoyao Hu​​​​​​​ arrivant à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Le ravitailleur ​​​​​​​

Le ravitailleur ​​​​​​​Gaoyao Hu​​​​​​​ arrivant à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

La présence de ces trois unités en Méditerranée s’inscrit dans la continuité du plus important déploiement conduit jusqu’ici par la flotte chinoise en Europe.

Pour mémoire, deux groupes de trois bâtiments avaient franchi début juillet le canal de Suez. Le premier, constitué du destroyer lance-missiles Hefei (type 052D / Lujang III), de la frégate lance-missiles Yuncheng (type 054A / Jiangkai II) et du pétrolier-ravitailleur Luoma Hu (type 903 / Fuchi), avait traversé la Méditerranée, passé Gibraltar puis longé les côtes européennes jusqu’en Baltique, où il avait conduit des exercices avec la marine russe. La seconde force, comprenant le destroyer Changchun (type Lujang II), la frégate Jingzhou (type Jangkai II) et le pétrolier-ravitailleur Chao Hu (type Fuchi), était quant à elle restée en Méditerranée.

Le déploiement d’un troisième groupe chinois jusqu’en Europe en moins de quatre mois démontre, si besoin en était encore, la volonté très claire de Pékin d’accentuer sa présence navale à travers le monde, en particulier dans cette zone.

 

Marine chinoise