Défense
Un mort dans une fusillade à bord du sous-marin HMS Astute

Actualité

Un mort dans une fusillade à bord du sous-marin HMS Astute

Défense

Le 8 avril restera comme une journée noire pour la marine britannique. Son nouveau sous-marin nucléaire d'attaque, le HMS Astute, a été le théâtre d'une fusillade alors qu'il se trouvait en escale officielle dans le port de Southampton. Un matelot de 22 ans a abattu un officier et en a blessé un autre avant d'être maîtrisé. Ce drame fait l'objet d'une enquête mais, d'après les premiers éléments recueillis, l'agresseur aurait été pris d'un accès de fureur après avoir appris qu'il ne bénéficierait pas d'une permission à terre. Suite à cet évènement, certains journaux britanniques s'interrogent sur la vie à bord des nouveaux sous-marins de sa majesté et sur le fait que d'éventuelles dégradations auraient pu contribuer à cette situation. Selon une étude du ministère de la défense, que s'est procuré le Herald Scotland, des problèmes de conception sur les SNA de la classe Astute engendreraient de « mauvaises conditions de vie » pour l'équipage. Locaux vie et espaces sanitaires réduits, manque de zones de distraction, encombrement de l'espace... D'après le rapport, issu d'une étude menée par de hauts responsables de la défense en 2009 sur les problèmes de personnel dans la sous-marinade britannique, les Astute offriraient moins d'espaces de détente que les vieux SNA de la classe Valiant, construits il y a 45 ans. Dans ce document, il est également évoqué, d'après le Herald Scotland, « le stress croissant provoqué par un manque chronique et empirant de sous-mariniers expérimentés ».
Outre Manche, la presse évoque aussi la pression régnant sur l'équipage de l'Astute, prototype d'une nouvelle génération de SNA actuellement à l'essai. Le bâtiment, qui a rencontré plusieurs incidents, notamment un incendie, un système de retraitement des eaux usées en panne et un échouement cet hiver, connait un emploi du temps très chargé. Avant son escale à Southampton, il avait passé 40 jours en mer.
Quant au matelot interpellé, il a été inculpé pour le meurtre du capitaine de corvette Ian Molyneux, ainsi que tentative de meurtre sur trois autres membres d'équipage.

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques