Divers
Un naufrage de plus au large de la Corse

Actualité

Un naufrage de plus au large de la Corse

Divers

Après le naufrage du yacht Land’s End il y a 10 jours, c’est une vedette française qui a sombré hier entre les îles de Piana et de Cavallo, près de Bonifacio. L’embarcation, longue de 16,50 mètres, a coulé à pic après avoir flambé pendant une heure. Selon le CROSS Corse, un incendie se serait déclaré dans la salle des machines, obligeant les 8 passagers à sauter par-dessus bord. Ces derniers ont expliqué que le feu s'est propagé très vite, ne leur laissant pas le temps d'embarquer sur une annexe. Secourus par un plaisancier, ils sont tous sains et saufs. Les mauvaises conditions météo qui régnaient hier en Corse du Sud n’ont pas permis de récupérer les débris de la vedette. Trois plongeurs sont toutefois parvenus à inspecter l’épave qui gît par 35 mètres de fond, alors qu’un remorqueur de la Marine Nationale, le Carangue, est attendu sur zone ce mercredi.

La série continue

Le naufrage de cette vedette constitue le troisième accident du genre en Corse depuis le début du mois. Vendredi dernier déjà, un yacht italien de 18 mètres avait coulé par 400m de fond près du golfe de Pinarello. Là encore, la cause du sinistre était un incendie et malgré la propagation éclair des flammes, les passagers sont parvenus à se sauver. Quelques jours plus tôt, les insulaires avaient suivi avec anxiété les déboires du Land’s End, un grand yacht britannique de 49 mètres qui s’était échoué sur un récif. Eventré, le navire laissait échapper du fioul et de l’huile, menaçant de polluer le golfe de Sagone et nécessitant le déploiement de plusieurs navires de sauvetage et d’assistance, notamment l’Ailette, spécialisée dans la lutte contre la pollution. Alors que le Land’s End, sous l’effet de la mer, sombrait trois jours après l’accident, son capitaine était mis en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui par négligence et imprudence" ainsi que "délit de pollution des espaces maritimes".