Marine Marchande
Un navire bétailler coule au large du Japon : 42 disparus, un rescapé

Actualité

Un navire bétailler coule au large du Japon : 42 disparus, un rescapé

Marine Marchande

Le Gulf Livestock 1, un navire bétailler avec 43 membres d’équipage (39 Philippins, deux Australiens et deux Néo-Zélandais) et 5867 bovins a disparu mercredi en mer de Chine orientale, au sud-ouest du Japon, à une centaine de milles de l’archipel d’Amami. Il faisait route entre la Nouvelle-Zélande (Napier) et la Chine (Tangshan) quand il a émis un appel de détresse, à 1h45 locales, reçu par les garde-côtes japonais. Le navire traversait alors le typhon Maysak et était confronté à des vents forts et des pluies torentielles quand il a perdu un moteur.

Pour le retrouver, le Japon a engagé quatre patrouilleurs et deux avions. Mais, seul un survivant, le second, avait été retrouvé jeudi, après avoir été repéré par un avion P-3C de la marine japonaise. Eduardo Sareno, un Philippin de 45 ans a expliqué que le navire, frappé par une vague, avait chaviré et rapidement sombré. Il a expliqué avoir sauté à l’eau avec un gilet de sauvetage et n’avoir vu personne d’autre.

 

(© GARDE-COTES JAPONAIS)

(© GARDE-COTES JAPONAIS)

(© GARDE-COTES JAPONAIS)

(© GARDE-COTES JAPONAIS)

 

Le Gulf Livestock 1 de la Gulf Navigation Holding (Emirats arabes unis) battant pavillon panaméen est un ancien porte-conteneur de 630 EVP (équivalents vingt pieds) de Maersk construit en 2002. Il a été converti en 2012 en navire bétailler et renommé Rahmeh, avant de prendre le nom de Gulf Livestock 1. En mais 2019, l’Australian Maritime Safety Authority (AMSA) avait signalé des problèmes de stabilité et de navigation et reporté son départ de Broome, vers l’Indonésie.

En décembre 2018, la même AMSA avait déjà retenu pour des problèmes de stabilité le Jawan, un autre porte-conteneur de 630 EVP converti en navire bétailler, son sistership, semble-t-il. Le certificat du Jawan pour le transport de bétail australien avait été révoqué en raison du manque de fiabilité dans les données de stabilité. Le navire devait quitter l’Australie avec 4237 bovins à bord, mais au moment de sortir du port de Portland (Victoria), il s’était mis à rouler dangereusement et la capitaine l’avait ramené à quai pour le sécuriser, déclenchant une inspection.

 

 

En novembre dernier, un autre navire bétailler, le Queen Hind, avait chaviré en Roumanie, se couchant sur tribord, avec 14.000 moutons à bord. Les 22 membres d’équipages avaient été secourus. Ce navire était alors répertorié comme transporteur de véhicules.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.