Science et Environnement
Un navire sans équipage va tenter une traversée de l’Atlantique
ABONNÉS

Actualité

Un navire sans équipage va tenter une traversée de l’Atlantique

Science et Environnement

En 1620, le Mayflower permettait aux « Pilgrim fathers » de poser le pied en Amérique. Quatre cent ans plus tard, le Mayflower autonomous ship (MAS) doit naviguer dans son sillage en réalisant une traversée de l’Atlantique de Plymouth (Royaume-Uni, Devon) à Plymouth (Etats-Unis, Massachusetts). Mais contrairement à son aïeul, la navigation se fera en autonomie, sans personne à bord.

Ce projet de trimaran autonome est conduit par le groupe de recherche britannique ProMare et réunit les universités britanniques de Plymouth et Birmingham, ainsi qu’IBM et Wärtsilä, qui vient de rejoindre le consortium. La multinationale américaine de l’informatique doit fournir le cloud, l’informatique et les systèmes d’alimentation d’« AI Captain », le navigateur doté de capacités de détection et de calculs pour prendre les décisions nécessaires à une telle traversée. Pour sa part, Wärtsilä fournit un radar haute-résolution RS24. Ce radar maritime en bande K a été conçu pour augmenter la sécurité dans les ports ou détroits encombrés en détectant des objets plus petits que les radars classiques. Ce système doit l’aider à détecter et contourner les objets sur l’eau.

Le coque du navire de 15 mètres pour un poids de 5 tonnes fonctionnant avec des énergies renouvelables (vent et soleil) a quitté par la route le chantier Aluship, de Gdansk, en Pologne, le 27 mars dernier, pour Plymouth (Royaume-Uni). Les premiers essais en mer devraient avoir lieu cet été, tandis que le départ est envisagé en septembre.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.