Défense
Un nouveau chef d'Etat-major pour la Marine nationale

Actualité

Un nouveau chef d'Etat-major pour la Marine nationale

Défense

C'est bien le vice-amiral d'escadre Bernard Rogel qui va succéder à l'amiral Pierre-François Forissier à la tête de la marine française. La nomination du nouveau CEMM a été approuvée hier en Conseil des ministres. Le VAE Rogel prendra ses nouvelles fonctions le 12 septembre prochain avec élévation aux rang et appellation d'amiral à la même date. Comme son prédécesseur, Bernard Rogel est un sous-marinier, qui totalise 27.000 heures de plongée. Entré à l'Ecole navale en 1976, il embarque sur différents sous-marins d'attaque et SNLE, obtient le brevet d'atomicien à Cherbourg, puis commande successivement mes SNA Casabianca (équipage bleu) et Saphir (équipage rouge) de 1990 à 1992. Après ces deux commandements, il devient officier chargé de l'entraînement et de la tactique au sein de l'escadrille des sous-marins de la Méditerranée, poste dans lequel il s'occupe plus particulièrement de l'entraînement et de la qualification des commandants et équipages de sous-marins nucléaires d'attaque, de la mise au point des matériels et de l'évolution des tactiques sous-marines. Il suit, en 1994, les cours du Collège Interarmées de Défense à Paris. A la sortie du CID, il prend les fonctions de commandant en second de la frégate anti-sous-marine Tourville dans le cadre de la mise au point du nouveau système de lutte anti-sous-marine très basse fréquence (SLASM) puis, en 1996, celles de commandant en second du sous-marin nucléaire lanceur d'engins L'Indomptable. Il sert ensuite, de janvier 1998 à avril 2000, en tant qu'adjoint « MER » du chef de cabinet du chef d'état-major des Armées. D'avril 2000 à décembre 2001, il commande le sous-marin nucléaire lanceur d'engins L'Inflexible (équipage bleu) avec lequel il effectue deux patrouilles opérationnelles. Le 5 janvier 2002, il rejoint l'état-major de l'amiral commandant la Force océanique stratégique et des forces sous-marines où il sert successivement en tant que chef de la division « conduite des opérations », puis comme chef d'état-major.
Auditeur de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale et du Centre des Hautes Etudes Militaires de septembre 2003 à juin 2004, il devient en septembre 2004 adjoint du chef d'état-major particulier du président de la République. Il est, en particulier, en charge des dossiers nucléaire et maritime ainsi que du suivi des opérations militaires extérieures et du renseignement. Chef de cabinet du Chef d'état-major des armées de septembre 2006 à août 2009, il est nommé au premier septembre 2009 sous-chef d'état-major « Opérations » à l'EMA, poste qu'il occupe actuellement.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française