Défense

Actualité

Un nouveau commandant pour le SNA Perle

Défense

C’est sur les hauteurs de Toulon, dans le splendide cadre du mémorial du Mont Faron, que le capitaine de vaisseau Cyril de Jaurias, commandant l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque (ESNA) de la Marine nationale, a fait reconnaitre le 12 février le nouveau commandant de l’équipage bleu du SNA Perle. Il s’agit du capitaine de corvette Julien Fieschi, qui succède au capitaine de frégate Axel Roche. Pendant les deux années de commandement de ce dernier, la Perle a connu une activité soutenue, totalisant 4300 heures de plongée et 215 jours d’absence de de son port base de Toulon, principalement en Atlantique.

 

Le CC Fieschile CV de Jaurias et le CF Roche (©  MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

Le Capitaine de corvette Fieschi (©  MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

C’est désormais au tour du CC Fieschi de conduire le bâtiment et les 75 membres de son équipage bleu (chaque sous-marin français est armé par deux équipages, le bleu et le rouge, qui se relèvent à bord). Entré à l’Ecole Navale en 2000, le nouveau pacha de la Perle a rejoint les forces sous-marines en 2004, servant sur SNA et SNLE. « Il s’est notamment distingué au cours d’un déploiement en Océan Indien pendant lequel il a fait l’objet d’une citation sans croix à l’ordre de l’unité pour son implication dans la mission », souligne la Marine nationale, qui précise que la CC Fieschi a déjà commandé un bâtiment de la flotte, le patrouilleur de service public Pluvier, en 2011.

 

Le SNA Perle (©  MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Mise sur cale à Cherbourg en mars 1987, à l’eau en septembre 1990 et admise au service actif en juillet 1993, la Perle devait être le sixième des huit sous-marins nucléaires d’attaque du type Rubis. C’est finalement devenu le dernier après l’abandon de la construction des Turquoise et Diamant suite à la fin de la guerre froide.

Longs de 73.6 mètres pour un déplacement d’environ 2670 tonnes en plongée, les bâtiments de ce type, équipés d’un réacteur nucléaire K48 et d’un appareil propulsif développant 7000 kW, peuvent dépasser les 25 nœuds en plongée. Ils disposent de quatre tubes de 533mm permettant de lancer des torpilles lourdes et missiles antinavire, avec une capacité d’emport de 14 armes.

La Perle sera le dernier SNA du type Rubis à bénéficier d’un arrêt technique majeur, en 2019, chantier qui sera conduit à Toulon par Naval Group et comprendra notamment le rechargement de con cœur nucléaire. De quoi permettre au sous-marin de naviguer encore 10 ans, jusqu’à l’arrivée du sixième et dernier SNA de nouvelle génération du type Barracuda.  

 

La Perle lors de son arrêt technique majeur en 2009 (©  MARINE NATIONALE)

 

Marine nationale