Défense
Un nouveau commandant pour les fusiliers-marins et commandos

Actualité

Un nouveau commandant pour les fusiliers-marins et commandos

Défense

Toute la marine lorientaise réunie sur la place d’armes de la base des fusiliers-marins et commandos est venue accueillir, fin août, le capitaine de vaisseau Olivier Coupry, nouveau commandant de la force des fusiliers-marins et commandos et de la Marine à Lorient. Le commandant Coupry prend la suite du vice-amiral Christophe Prazuck, nommé directeur du personnel militaire de la Marine.

Olivier Coupry est issu de la force qu’il commande, puisqu’il a été breveté commando en 1986, quatre ans après sa sortie de l’Ecole Navale, date à laquelle il a intégré le commando de Montfort. Il a ensuite notamment commandé le commando de Penfentenyo, a été responsable des activités des commandos, puis de la division emploi avant d’être nommé chef d’état-major d’Alfusco en 1998. Il a également occupé le poste de chef de la division opérations et d’adjoint marine du général commandant le Centre des Opérations Spéciales. Il a, par ailleurs, commandé à la mer, le patrouilleur Aramis,  l’aviso QM Anquetil puis le TCD Siroco. Avant de rejoindre son commandement à Lorient, il occupait le poste d’adjoint au major général de la Marine.

Dans son discours de prise de fonction, le commandant Coupry a rendu hommage aux hommes du « 4è pilier » de la Marine nationale. « Dans les montagnes en Afghanistan, au cours de l’opération Harmattan, à bord des navires marchands en océan Indien ou dans la protection et la défense stratégique de la Marine, vous prouvez tous les jours votre valeur mais aussi la pertinence de votre organisation ».

A l’heure où la force des fusiliers-marins et commandos est très sollicitée, le nouveau Cofusco a évoqué l’évolution des menaces. « Le monde change, il ne cessera de changer et dans ces bouleversements liés à la globalisation, l’incertitude stratégique dominera : aujourd’hui personne ne peut dire ce qu’on nous demandera dans un an : ce qui est nécessaire, c’est l’impérieuse rapidité de réaction et la capacité d’adaptation à une situation nouvelle qui sera attendue, en plus de l’excellence à laquelle vous êtes accoutumés. C’est à cela que nous devons nous préparer avec intelligence et persévérance ».

Dans le contexte de restriction budgétaire actuel, le commandant Coupry a noté que « la force n’a pas été touchée dans ses forces vives et qu’au contraire elle a connu un léger renforcement de ses effectifs et bénéficie de programmes d’infrastructures et de matériel en cours et à venir ». Aussi il a demandé à ses hommes de garder leur « optimisme et de ne pas succomber au climat anxiogène de la crise, de ne pas subir mais d’être des acteurs responsables ». 

 

Départ de l'amiral Prazuck (Photo: MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Départ de l'amiral Prazuck (Photo: MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

(Photo : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

(Photo : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Le commandant Coupry (Photo: MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Le commandant Coupry (Photo: MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française