Défense
Un nouveau drone Camcopter pour la marine française

Actualité

Un nouveau drone Camcopter pour la marine française

Défense

La Marine nationale dispose, de nouveau, d’un drone aérien embarqué sur le patrouilleur L’Adroit. Après la perte en août dernier du premier Camcopter S-100 (appelé Serval par les militaires français) de l’aéronautique navale, quelques semaines seulement après son acquisition, la société autrichienne Schiebel a livré un nouvel engin. Suite au crash du premier drone, qui s’était abîmé en mer au large de l’Afrique, l’expertise technique menée par la DGA et l’industriel a conclu que la responsabilité des marins français n’était pas engagée. La Direction Générale de l’Armement, qui a acquis le Camcopter S-100 et le met à disposition de la Marine nationale, a donc pu faire jouer la garantie. Satisfaite des réponses apportées par Schiebel suite à l'accident d'août 2012, l’autorité technique de la DGA a redonné au drone, en janvier, son autorisation de vol (celle-ci avait été suspendue suite à la perte du premier engin, pour laquelle le ministère de la Défense ne souhaite pas donner de précision). Le patrouilleur L’Adroit a donc pu quitter Toulon le 17 janvier avec son nouveau Camcopter, permettant la poursuite de l’expérimentation de ce type d’engin dans le cadre d’un emploi opérationnel.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Drones