Construction Navale
Un nouveau géant allemand : Lürssen rachète Blohm+Voss

Actualité

Un nouveau géant allemand : Lürssen rachète Blohm+Voss

Construction Navale

Un nouveau géant allemand de la construction navale va naître. Le groupe familial Lürssen, originaire de Brême et propriétaire des chantiers éponymes, a annoncé hier qu’il allait acheter le le constructeur hambourgeois Blohm+Voss. Ce dernier est l’héritier « civil » de la scission opérée par le groupe Thyssen Krupp à la fin des années 2010 entre la construction militaire - notamment de sous-marins - qu’il a gardé dans son giron et les activités de construction et réparation navale, qu’il a vendues au fond d’investissement britannique Star Capital en 2011.

 

Le méga-yacht Orchid, sorti des chantiers Lürssen (DROITS RESERVES)

Le méga-yacht Orchid, sorti des chantiers Lürssen (DROITS RESERVES)

 

Blohm+Voss : un outil industriel majeur

C’est donc à ce dernier que Lürssen, grand spécialiste de la construction de méga-yachts et de bâtiments militaires, va racheter son compatriote hambourgeois, implanté au cœur du port hanséatique. Avec six docks flottants et une forme de radoub, Blohm+Voss dispose d’un outil de construction et de réparation navale particulièrement performant. « Avec cette aquisition, Lürssen entre dans une relation à long terme qui va renforcer son portefeuille dans la réparation et la conversion des yachts, des navires militaires et de commerce. Et ce tout en améliorant de nouvelles activités de construction navale au sein de ce nouveau groupe », explique Lürssen.

Il est également intéressant de rappeler que Blohm+Voss a récemment avancé des pions sur le marché du yachting en Méditerranée, en remportant l'exploitation de la grande forme de La Ciotat.

 

Un des six docks de Blohm+Voss, au coeur du port de Hambourg (

Un des six docks de Blohm+Voss, au coeur du port de Hambourg (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Le Queen Mary 2 en grand carénage à Hambourg en juin 2016 (

Le Queen Mary 2 en grand carénage à Hambourg en juin 2016 (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

En Allemagne, la nouvelle a été accueillie très favorablement, que ce soit par les responsables politiques locaux, mais également par le très puissant syndicat de la métallurgie IG Metall. Le retour dans un giron germanique de l’outil industriel majeur qu’est Blohm+Voss rassure par la solidité mais également la cohérence de la nouvelle entité qui va être créée.

Des ambitions sur les navires militaires complexes

2800 emplois, six chantiers dans les cinq Länder côtiers de la frontière néerlandaise à celle de la Pologne, des savoir-faire complémentaires … Blohm+Voss va permettre à Lürssen d’augmenter ses ambitions, en particulier sur le segment militaire. Les deux chantiers ont déjà collaboré dans le domaine, notamment autour des frégates de la classe F125 pour la marine allemande.

 

Un FPB 41, construit par Lürssen pour le Bruneï (DROITS RESERVES)

Un FPB 41, construit par Lürssen pour le Bruneï (DROITS RESERVES)

La frégate Baden-Würtemberg, sorti des chantiers Blohm+Voss au printemps 2016 (

La frégate Baden-Würtemberg, sorti des chantiers Blohm+Voss au printemps 2016 (© BUNDESWEHR)

 

« Avec l’acquisition de Blohm+Voss, nous reprenons un chantier qui est stratégiquement situé et qui a des outils de productions aux capacités multiples », se félicite Peter Lürssen, un des dirigeants de la compagnie familiale. « Nous allons les utiliser pour compléter notre activité de réparation et de refit. De plus, nous aimerions profiter de la compétence et de l’expérience du chantier et de ses employés pour construire des navires militaires complexes à Hambourg. La construction de yachts à Hambourg dépendra de la situation du marché qui est difficile à prévoir actuellement ».

Le montant de la transaction ne sera pas dévoilé. L’accord est actuellement examiné par le Bundeskartellamt, l’autorité fédérale allemande en matière de concurrence.

 

(

(© BLOHM+VOSS)

Lürssen