Nautisme
Un nouveau maxi-trimaran pour Coville

Fil info

Un nouveau maxi-trimaran pour Coville

Nautisme
Le 25 décembre dernier, Thomas Coville signait un chrono exceptionnel autour du monde, en solitaire, sur multicoque : 49 jours et 3 heures. En vue de la course autour du monde en solitaire, dont le départ sera donné de Brest à l’automne 2019, le skipper trinitain vient d'annoncer qu'il allait se faire construire un nouveau maxi-trimaran de 32 mètres. Mise à l'eau prévue fin 2018.

Lors de la Transat anglaise, dont l'arrivée était jugée à New York, Thomas Coville avait été battu non pas par plus fort que lui mais par plus rapide que lui. Malgré un trimaran pas encore au point, François Gabart avait réussi à s'imposer avec son maxi-trimaran "Macif".

Interrogée sur la possibilité de construire un nouveau multicoque, Patricia Brochard, coprésidente de Sodebo, avait laissé entendre que rien n'était décidé. Dans un sens comme dans l'autre. Mais on avait compris que la décision était liée à la performance (ou à l'échec) de son skipper préféré sur le record autour du monde en solitaire. Le temps record de 49 jours et 3 heures aura suffi à la convaincre. Avec ce nouveau maxi-trimaran de 32 mètres de long, Coville sera compétitif face à la concurrence : "Macif" de François Gabart donc, "Banque Populaire" d'Armel Le Cléac'h et "Gitana" de Sébastien Josse, les deux derniers cités étant actuellement en construction. 

Thomas Coville : « Ce nouveau bateau est pour nous la concrétisation de cette idée qui a germé en 2007 en ouvrant le terrain de jeu au tour du monde en multicoque en solitaire. Malgré le devis de poids très présent avec les bras qui datent des années 2000, Sodebo Ultim reste un bateau intéressant et performant qui a de très grandes qualités parmi lesquelles sa polyvalence, sa simplicité et sa robustesse.

Tout ce qu’on a appris et conçu avec Sodebo Ultim nous sert aujourd’hui. Nous avons la chance d’avoir un Ultim comme laboratoire pour tenter, chercher, explorer, tester grandeur nature et concevoir un nouveau bateau. Nos trois tours du monde en multicoque en solitaire constituent une base de données unique. En 2007-2008, nous avons avions une vision, celle de pouvoir faire le tour du monde en solitaire sur un multicoque.

Pour continuer après la Route du Rhum 2014, il fallait que je m’entoure de spécialistes qui m’alimentent, qui me nourrissent. Tous les vendredis, nous avons mis en place une veille technologique pendant laquelle nous débâtions sur ce que font nos concurrents directs ou pas. Nous avons dialogué avec des architectes qui nous ont immergé dans cette évolution technologique des bateaux qui volent. Nous avons aussi observé tout ce qui se fait de mieux dans la voile actuelle, sur la Coupe de l’America et même dans l’aéronautique et l’automobile en se posant la question : si je devais concevoir un nouveau bateau, qu’est ce qui nous aiderait ? 
Nous sommes sur un projet qui n’est pas encore définitif avec des avant-projets pionniers et une organisation très innovante que nous dévoilerons au printemps.

Nos bateaux sont aujourd’hui capables de participer à un programme complet avec les courses historiques et de nouvelles épreuves dont de l’équipage qui nous permet de former des marins pour transmettre et donner la place aux jeunes talents.  Cette idée de nouveau bateau m’a accompagné pendant le record. Quand c’était vraiment dur, cette dynamique m’a permis de trouver de la ressource et de l’énergie. Pour me motiver, j’imaginais que j’étais en course et qu’il y avait un bateau à côté de moi …»

Le programme

2017

The Bridge (équipage)

Transat Jacques Vabre (double)

2018

Route du Rhum (solitaire)

Mise à l’eau du nouveau bateau fin 2018

2019

Course autour du monde en solitaire

 

Un article de la rédaction du Télégramme