Vie Portuaire
Un nouveau président pour le port de Rouen

Actualité

Un nouveau président pour le port de Rouen

Vie Portuaire

Les membres du Conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Rouen ont élu vendredi Frédéric Henry comme président de leur instance. Patron depuis 2000 de la filiale française du groupe américain Lubrizol Corporation (le siège de Lubrizol France est implanté à Rouen), l'industriel remplace Alain Bréau, qui a démissionné de ses fonctions en juin 2011, Valérie Fourneyron, vice-présidente du Conseil de surveillance, assurant depuis l'intérim.
Agé de 54 ans, le nouveau président du Conseil de surveillance du GPMR était déjà président de l'Union des Industries Chimiques de Normandie et vice-président Industrie de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Rouen. Depuis 2005, Frédéric Henry anime un comité Industrie, composé des vice-présidents Industrie des CCI de la région, du président de l'Union des Industries Régionales et de leurs collaborateurs, devenu depuis 2011 la « Commission Industries et Services à l'industrie » à la CCI Régionale Haute-Normandie.

 Frédéric Henry (© : DR)
Frédéric Henry (© : DR)

Pour l'autorité portuaire normande, Frédéric Henry est donc « un acteur industriel particulièrement représentatif du dynamisme du Grand Rouen. Outre le management de Lubrizol France, il s'applique à promouvoir le développement de la région rouennaise et de la Normandie en faisant largement connaître leurs atouts. Personnalité de premier plan du tissu économique rouennais, Frédéric Henry possède, du fait de sa présidence de Lubrizol France et d'autres responsabilités de sites à l'étranger, une dimension internationale qui lui permettra d'efficacement représenter le Grand Port Maritime de Rouen et l'ensemble de sa communauté portuaire au côté de Philippe Deiss, président du Directoire du GPMR et président du GIE HAROPA qui allie désormais les ports de Paris, Rouen et Le Havre ».
Suite à son élection, Frédéric Henry s'est montré très enthousiaste face à ses nouvelles fonctions. Il a rappelé qu'il arrivait à cette présidence « dans une période exaltante pour le port de Rouen car marquée par des années 2011 et 2010 de trafics de haut niveau, par le lancement actuel du grand chantier d'approfondissement du chenal de l'estuaire à Rouen, et la création il y a quelques jours du groupement d'intérêt économique Haropa. »

Port de Rouen