Défense
Un nouveau sondeur pour le bâtiment hydrographique Borda

Actualité

Un nouveau sondeur pour le bâtiment hydrographique Borda

Défense

L’épave du sous-marin allemand U 821, coulé au large de l’île d’Ouessant en 1944, apparait distinctement sur les écrans, à la plus grande satisfaction des marins. A bord du Borda, les essais de recette du nouveau sondeur dont a été équipé le bâtiment océanographique de la Marine nationale, ont été couronnés de succès. Du 12 au 14 février, le BH, qui a récemment achevé un arrêt technique de deux mois au chantier Socarenam de Saint-Malo, a réalisé différents levés en baie de Douarnenez, au nord d’Ouessant et en mer d’Iroise. Objectif : valider les capacités du nouveau sondeur multifaisceaux EM 710 conçu par la société norvégienne Kongsberg et remplaçant l'ancien EM 1002.

 

 

Différence de précision entre l'EM 1002 et l'EM 710 (© MARINE NATIONALE)

Différence de précision entre l'EM 1002 et l'EM 710 (© MARINE NATIONALE)

 

 

« Ce nouveau sondeur dote le Borda de nouvelles capacités de sondages. Il offre en effet une portée plus importante, 1500 m au lieu de 500m, tout en offrant une précision, une densité et un pouvoir de détection largement supérieurs. L’éventail de missions accessibles par le bâtiment s’en trouve d’autant plus élargi », explique la Marine nationale. Durant les essais, le Borda a donc, notamment, relocalisé l’épave de l’U 821, coulé par la Royal Air Force le 10 juin 1944 et découverte par le chasseur de mines Andromède en 1986. Longue de 70 mètres, la carcasse de l’ancien sous-marin allemand du type VII C repose près de la fosse d’Ouessant, par 93 mètres de fond.

 

 

Vue de l'épave du sous-marin U 821 (© MARINE NATIONALE)

Vue de l'épave du sous-marin U 821 (© MARINE NATIONALE)

 

Sous-marins allemands du type VII C (© DROITS RESERVES)

Sous-marins allemands du type VII C (© DROITS RESERVES)

 

 

Mis en service en 1988, le Borda est l'un des trois BH français du type Lapérouse. Longs de 59 mètres pour un déplacement de près de 1000 tonnes en charge, ces bâtiments sont armés par un équipage de 30 marins et embarquent 15 hydrographes.  Dépendant du Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM), ils sont notamment chargés de l'inspection des chenaux portuaires et réalisent des levés bathymétriques et hydrographiques participant à l'élaboration et la mise à jour des cartes marines.

 

- Voir notre reportage sur le Borda

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française