Défense

Fil info

Un nouveau système REOM tactique pour les armées françaises  

Défense

La Direction générale de l’armement (DGA) a commandé le 31 décembre 2020 à Thales et Airbus le premier système interarmées de renseignement d’origine électromagnétique (ROEM) tactique.

Ce nouveau système sera constitué d’une gamme de capteurs combinables sous forme de modules,adaptés aux besoins des théâtres d’opérations et au milieu de projection requis, qu’il soit terrestre, naval, ou aérien. 

Inscrit dans la loi de programmation militaire 2019-2025, ce programme d’armement, avec une première commande 2020 de l’ordre de 160 millions d’euros, prévoit une livraison des premières capacités en 2023. La fin du développement (capacité complète) doit intervenir en 2025.

Le recueil du renseignement d’origine électromagnétique (ROEM) consiste à exploiter l’usage par l’adversaire de moyens de communication électromagnétiques pour acquérir du renseignement sur lui. Il participe à l’élaboration de la situation tactique et technique nécessaire à la sauvegarde des forces engagées, à la détermination de l’intention de l’adversaire et à l’appréciation autonome de situation. Il concourt à la liberté d’action des forces sur un théâtre d’opérations.

Les capacités actuelles de ROEM tactique des forces ont été développées pour répondre aux besoins exprimés par chacune des armées. Le système interarmées ROEM tactique a pour objectif de fournir aux trois armées un système homogène, utilisant le maximum de briques communes, en vue de garantir la continuité opérationnelle et l’exploitation interarmées des informations recueillies.

Le système renouvellera et complètera, avec des moyens adaptés aux nouvelles technologies de communications mises en œuvre par l’adversaire, les capacités actuelles de ROEM tactique, dans les domaines de la détection des émissions, la caractérisation et la localisation des émetteurs ainsi que l’écoute des communications, sur différentes gammes de fréquences. 

Afin d’améliorer l’interopérabilité et la transmission du renseignement, le système interarmées ROEM tactique s’interfacera avec les différents moyens de communication, la chaine du renseignement, ainsi que les outils de remontée d’alerte des théâtres d’opération. 

Le système interarmées ROEM tactique sera utilisé par le 54° régiment de Transmissions, régiment d’appui électronique de l’armée de Terre, sur des véhicules Scorpion en remplacement des différentes capacités de ROEM tactique actuellement mises en œuvre. Il équipera les navires de premier rang de la Marine nationale et les avions de patrouille maritime Atlantique 2, en remplacement et en complément des systèmes actuels. Dans l’armée de l’Air et de l’Espace il sera employé sous forme d’équipements terrestres projetables permettant d’assurer la protection de bases aériennes.

Communiqué de la DGA, 08/02/21