Science et Environnement
Un observatoire sous-marin immergé au large de Molène

Actualité

Un observatoire sous-marin immergé au large de Molène

Science et Environnement

Un observatoire sous-marin a été immergé avec succès, le 13 juin, au large de l'île bretonne de Molène, dans le parc marin d'Iroise. Déployé par 20 mètres de fond, ce laboratoire est relié à la terre par un câble long de 2 kilomètres, qui débouche à Molène. D'ores et déjà, il transmet les données du fond en temps réel : images, sons, courant et houle ; des mesures physico-chimiques devant prochainement s'y ajouter.
Cette opération a été menée dans le cadre du projet MeDON (Marine e-Data Observatory Network), qui vise à développer, tester et disséminer un nouveau concept de surveillance côtière s'appuyant sur un réseau d'observatoires sous-marins câblés capable de fournir des données et des observations en temps réel à très haut débit. Le démonstrateur technologique immergé près de Molène va servir en France de site d'essai pilote pour les observatoires sous-marins au profit des chercheurs et industriels. L'installation, réalisée par les équipes de l'unité Recherches et Développements Technologiques de l'Institut Carnot Ifremer-Edrome et par France Télécom Marine, avec l'aide d'Iroise Mer, marque une étape charnière dans le déroulement du projet : les phases d'études et de tests terminées, le système entre à présent en phase opérationnelle.

Mise à l'eau du laboratoire  (©YVES GLADU)
Mise à l'eau du laboratoire (©YVES GLADU)

Une station de surveillance environnementale

Il existe une panoplie de méthodes et d'outils pour observer et acquérir des données en mer : mesures satellitaires, échantillonnage à partir de bateaux, d'engins sous-marin, ou de bouées, vecteurs ou stations autonomes, et observatoires câblés ou non-câblés. Seuls les observatoires câblés, comme MeDON, véritables laboratoires pluridisciplinaires immergés, alimentés, pilotés et interrogés depuis la terre, permettent de surveiller les sites sur des périodes longues, et en temps réel, en effectuant des mesures en continu et à haute fréquence, rappelle l'Ifremer.
MeDON, station de surveillance environnementale, va participer à l'étude du comportement et de l'évolution des espèces dans une zone à forte pression anthropique (pêche, plaisance...). L'instrumentation installée actuellement sur l'observatoire permet de détecter et de localiser les mammifères marins, d'identifier les espèces benthiques (acoustique passive) et d'acquérir les données environnementales associées (mesures physico-chimiques, mesures de courant et de houle).

Le laboratoire immergé par 20 mètres de fond (©YVES GLADU)
Le laboratoire immergé par 20 mètres de fond (©YVES GLADU)

Pour les sites naturels et industriels

Projet pilote, MeDON a été conçu selon les recommandations du réseau d'excellence européen ESONET. Il vise notamment à préparer la réalisation, et le maintien en conditions opérationnelles des observatoires sous-marins pluridisciplinaires, côtiers ou grand fond sur les 12 sites européens EMSO (European Multidisciplinary Seafloor Observation).
Le démonstrateur a donné lieu au développement et à la maturation de nombreuses « briques » technologiques et de processus clés dans le domaine des observatoires sous-marins. Adaptées au monitoring de sites naturels, ces avancées technologiques répondent aussi aux besoins émergeants de surveillance de sites industriels (comme les sites d'exploitation d'énergies marines renouvelables, d'exploitation pétrolières), ou de zones à fort risque sismique.
Lancé fin 2009, MeDON est co-financé par Interreg IVA et différents partenaires: l'Ifremer, à la fois maître d'oeuvre du développement de l'infrastructure et fournisseur de la caméra haute définition, du courantomètre à effet Doppler et d'un instrument en test (piézomètre) ; le Plymouth Marine Laboratory, coordinateur du projet et propriétaire de l'ensemble instrumental pour l'acquisition des paramètres hydrologiques ; l'ENSTA Bretagne, qui apporte le système de mesure par acoustique passive ; l'université de Plymouth, utilisateur potentiel d'observatoires sous-marins dans le domaine des énergies marines ; ainsi que les aquariums Océanopolis de Brest et National Marine Aquarium de Plymouth, chargés de la dissémination et de la valorisation des travaux auprès du public. On notera d'ailleurs qu'une exposition sur MeDON sera prochainement présentée à Oceanopolis.

IFREMER