Vie Portuaire
Un plan de gestion des espaces naturels pour le port de Marseille

Actualité

Un plan de gestion des espaces naturels pour le port de Marseille

Vie Portuaire

Le port autonome de Marseille a décidé de protéger 3000 hectares de terrains, soit environ un tiers de la surface de la zone industrialo-portuaire de Fos. Un plan de gestion des espaces naturels a été approuvé, visant à structurer et planifier sur les cinq prochaines années la valorisation de ces zones. En tout, quelques 88 actions sont prévues avec, pour objectif prioritaire, la protection des espèces rares ou menacées. Dans ce cadre, les sites de nidification des sternes naines sur le They de la Gracieuse, à Port Saint-Louis, feront l'objet d'une attention toute particulière. De même, il est prévu de poser des passes favorisant la reproduction des anguilles. Afin de sauvegarder la biodiversité des zones humides, le plan envisage la préservation des marais du Tonkin. Ce site hébergeant une ancienne pompe à feu sera transformé dès 2009 en pôle d'accueil pédagogique ouvert au public. Le port souhaite aussi maintenir les activités traditionnelles contribuant à l'entretien des espaces naturels, comme les manades, ou à sauvegarder le patrimoine bâti à l'image de la restauration de la bergerie de la Favouillane, inscrite à la liste des monuments classés.

Selon le Port autonome de Marseille, le projet prévoit l'amélioration des connaissances du site et cherche à conclure des partenariats avec des unités de recherche et des universités. Il comprend enfin des actions à portée juridico-administrative visant à fixer « les droits et les devoirs » des acteurs de ces espaces. Le pilotage du plan de gestion des espaces naturels de la ZIP de Fos sera assuré par un comité de gestion composé d'organismes spécialistes de l'écologie et de services de l'Etat. Pour mener à bien ce programme, le port autonome a dégagé un budget de 3.5 millions d'euros : « Ce plan de gestion des espaces naturels traduit la volonté du PAM de sanctuariser des secteurs à haute valeur écologique et de mener une politique responsable d'aménageur-gestionnaire de milieux naturels complémentaire au développement de ses activités portuaires et industrielles », souligne le PAM.

Port de Marseille